La Cabine de Pages avec Jean-Luc Coatalem à Morgat: "Le polar, c'est un jeu d'adresse."

Publié le

Jean-Luc Coatalem est journaliste, écrivain voyageur et désormais écrivain de marine. Ses nombreux livres ont été récompensés et traduits à travers le monde. Son dernier roman "Le Grand Jabadao" (Le Dilettante) est une sorte de polar un peu loufoque qui se déroule non loin de ses terres de la Presqu'île de Crozon où il reçoit la Cabine de Pages.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La Presqu'île de Crozon, est-ce le repère pour le grand voyageur que vous êtes depuis l’enfance? Quelle place tient ce lieu dans votre travail d’écriture?

Ce n'est pas un lieu où j'écris mais c'est un lieu où je reviens, puisque c'est la maison de mes parents et donc il n'y a pas d'été sans que je remette les pieds sur la Presqu'île de Crozon.

Et ce n’est pas si loin d’ici, dans la rade de Brest, notamment sur l’île de Térenez que se déroule votre dernier roman, votre « comédie armoricaine» comme il est écrit sur la couverture "Le grand Jabadao" publié aux éditions «Le dilettante». Qu’est ce que le Jabadao?

A l'origine, c'est une danse traditionnelle bretonne de Basse-Bretagne et qui dit-on au XIXème siècle, voire au XVIIIème, a suscité quelques polémiques puisque c'est une danse où les danseurs et les danseuses permutaient, faisaient des figures un peu acrobatiques et le clergé, dit-on, a pu s'alarmer de cela, y voyant un début de désordre et c'est cette image là que j'ai voulu garder pour le livre, un désordre qui commence dans la rade de Brest.

C’est une sorte de polar un peu loufoque, plein d’humour…

C’est l’histoire d’un marchand d’art parisien fauché que deux frères bretons contactent en lui faisant miroiter un bon coup : ils seraient en possession d’une toile de maître….Un nu de Gauguin… Et c’est le début d’un engrenage bien ficelé…Comment est née cette histoire ?

Elle est née de façon assez simple car lors de la rédaction d'un précédent livre intitulé Je suis dans les mers du Sud, consacré à Gauguin, j'avais été contacté notamment à Hiva Oa aux Iles Marquises par quelqu'un qui prétendait, qui pensait posséder un Gauguin. Je suis allé voir cette toile qui s'est révélée ne pas être un Gauguin, une simple reproduction et je me suis dit que ce serait peut être un motif, un moteur pour raconter une histoire. Quelqu'un qui croit avoir une oeuvre d'art...

Pourquoi ce personnage de Gauguin, vous fascine-t-il? 

Je pense que c'est un personnage complet, complexe qui a eu mille vies. C'est un aventurier, avec son enfance au Pérou, il a été marin, il a été agent de change et puis il a décidé de devenir peintre en 1873. Et de 1883 à 1903, il ne va faire que peindre. Comme il l'a dit "désormais, je vais peindre tous les jours." En 20 ans, il va devenir un des plus grands peintres de la modernité.

Quel plaisir trouvez-vous à installer cette histoire dans ces paysages que vous connaissez si bien?

Plaisir majeur puisque ce sont mes terres, ce sont mes paysages et j'y trouve personnellement une résonnance. Alors peut être pas la Bretagne estivale, caniculaire que nous connaissons mais une Bretagne hivernale, même d'automne. Les Miz-du, ces mois noirs où tout devient un peu magnétiques, gris noirs, ça se prête très bien pour raconter des histoires.

 

Quel plaisir ressentez-vous à écrire un polar?

Il faut être beaucoup plus savant et beaucoup plus habile. Quand on s'attache à un personnage comme Gauguin, c'est lui qui vous porte. C'est son aventure personnelle qui vous porte. Là, c'est à vous d'inventer et de mettre en scène, donc il y a quelque chose de ludique. Il y a quelque chose qu'on construit et c'est comme un château de cartes, il faut faire attention à ce que la dernière scène ne fasse pas tout t'écrouler. Il y a un jeu d'adresse.

Château de sable, la rubrique des jeunes lecteurs

Voilà une sélection plutôt maritime entre enquête et contes.

Comme celui-ci proposé dans la collection « Père Castor » de Flammarion jeunesse, « Le pêcheur et la sirène de Belle-île » de Violaine Troffigué et Nathalie Ragondet où Titouan rêve de devenir capitaine de trois mâts et c’est une rencontre avec une sirène qui va lui permettre de réaliser ses rêves et même au-delà. Ce bel album est destiné aux 3-6 ans.

Chez l’éditeur finistérien Locus Solus, la collection L’odycéan vous entraine à la suite de Junille qui découvre un monde sous-marin extraordinaire.

Dans le premier tome, elle fait la connaissance d’un garçon hippocampe de son âge qui devient son complice dans le tome suivant. L’occasion d’aborder dès 6 ans, les questions d’écologie, mais aussi de confiance en soi…

Et enfin, un roman-jeu dont vous êtes le héros pour les lecteurs à partir de 8 ans! «Panique sur la côte de granit rose » de Vincent Raffaitin avec les illustrations du brestois Mouk. Pour avancer dans cette histoire qui permet de découvrir ce coin des Cotes d’Armor, il faut résoudre des énigmes. Le lecteur entre dans la peau d’Elouan qui part à la recherche d’une de ses amies kidnappées. Un nouveau tome de la Collection Escape Game en Bretagne de Beluga Coop Breizh.

La carte postale du libraire

François Michel de la librairie "Livres in Room" de St Pol de Léon (29) a choisi "Collisions pas temps calme" de Stéphane Beauverger ( La Volte).

"C'est un roman de science-fiction qui se passe sur une petite île de Bretagne dans un futur pas si lointain où tous les problèmes de l'humanité ont été résolus grâce à l'intelligence artificielle mais certaines personnes ne veulent pas se soumettre à cette intelligence et veulent quitter ce monde. Ce petit livre pose beaucoup de question sur la liberté, qu'est-ce qu'être libre, qu'est-ce qu'être un homme, qu'est-ce que l'humanité dans un monde où la technologie prend une place prépondérante?"

Le livre fétiche de Jean-Luc Coatalem

Jean-Luc Coatalem a choisi Stèles de Victor Segalen (nrf).

"C'est un livre dont je ne me sépare quasiment jamais. Les Stèles de Victor Segalen, publié en 1912. Un écrivain breton qui de son vivant a été quasiment inconnu. On a fêté son centenaire en 2019 et son œuvre totale qui n'avait jamais été publiée a été enfin publiée par la Pléïade en deux volumes et c'est incroyable cette postérité littéraire, un mort-vivant qui rejaillit. Comme quoi il faut se méfier des gloires du moment car lui a attendu un siècle pour être aujourd'hui un auteur majeur aujourd'hui."

Le rendez-vous de Livre et Lecture en Bretagne

 Pillou, avec Céline Bird et Julie Le Feuteun est un spectacle destiné aux plus jeunes de 0 à 5 ans, à l’initiative de l’association Liratouva.

C’est le 10 aout au Château du Guildo dans les Cotes d’Armor. Représentation à 10h30 et 15h30.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité