• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lampaul-Guimiliau : 10 membres de la communauté des gens du voyage interpellés pour du travail dissimulé

© AFP
© AFP

Une soixantaine de gendarmes est intervenue ce mercredi 21 novembre sur l’aire d’accueil des gens du voyage de Lampaul-Guimiliau, à Pont-Croix. Ils sont convoqués devant la justice en mai prochain pour répondre de travail dissimulé. Le préjudice est estimé à 600 000€.

Par Thierry Peigné


"C'est dans le froid et dans le calme" que l'opération s'est déroulée ce mercredi dès 6h du matin, nous explique le chef d'escadron Erwann Laisney, commandant la compagnie de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix.

Soixante gendarmes venus des Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Brest, de Landerneau et de Plourin-lès-Morlaix, de l’escadron mobile de Brest, et de plusieurs unités de la compagnie de Plourin, accompagnés de deux équipes cynophiles et épaulés de dix fonctionnaires du GIR de Rennes, ont investit l'aire d’accueil des gens du voyage de Lampaul-Guimiliau, à Pont-Croix ainsi qu'une maison à 150 m de là. 

7 hommes et 3 femmes, tous sédentarisés, âgés de 25 à 50 ans, ont été interpellés. Ces personnes sont soupçonnées de travail dissimulé en bande organisée, blanchiment et fraude aux prestations sociales, pour la période allant du 1er janvier 2015 au 31 mars 2018. Elles sont restées en garde à vue jusqu'à jeudi soir. Elles sont ressorties libres mais convoquées devant le tribunal correctionnel de Brest le 9 mai prochain.
 

600 000 € de préjudice

La longue enquête ouverte à l'origine par la brigade de recherches de Plourin-les-Morlaix, a démontré que ces personnes, sous le statut d'auto-entrepreneurs, procédaient à des travaux du bâtiment (ravalements de façades, réfection de toitures, peintures,…). Ils ne déclaraient qu’une infime partie de leurs revenus. 

Le préjudice total aux organismes tel le RSI ou la CAF est estimé à 600 000 €. 
 

Des voiture de luxe

Les perquisitions des gendarmes ont permis de saisir cinq voitures de luxe (deux Porsche, deux Audi et une Infiniti), des montres de marque (dont une Rolex à 17 000 €) et 110 000 euros en numéraires. De plus, 40 000 € ont été saisis sur des comptes bancaires ainsi que de l'or dans des coffres.

Des véhicules utilitaires ont également été saisis. Trois d'entre eux ont été restitués pour que les prévenus puissent continuer à travailler.

Le chef d’escadron Erwann Laisney se félicite de ce "gros coup de filet" qui est l' "aboutissement d'une enquête très chronophage qui a nécessité beaucoup de temps et mobilisé de nombreux militaires pour les multiples actes de contrôles administratifs".
 

Sur le même sujet

Littoral, l'ikéjimé une révolution pour la pêche

Les + Lus