Ouverture des commerces : le préfet du Finistère attaque au tribunal l’arrêté de la maire de Lanmeur

Ce dimanche 1er novembre, le préfet du Finistère a fait savoir qu'il avait  formé un recours auprès du tribunal administratif à l’encontre de l’arrêté de la maire de Lanmeur près de Morlaix. Il entend obtenir "sa suspension immédiate et son annulation au fond".
Une rue de Lanmeur (Finistère), un jour de marché
Une rue de Lanmeur (Finistère), un jour de marché © Maxppp - N. Créach
Samedi 31 octobre, Anne-Catherine Lucas, la maire de Lanmeur, a pris un arrêté autorisant l’ouverture des commerces non alimentaires sur sa commune. Cet arrêté devait être publié ce lundi 2 novembre.

La préfecture du Finistère a fait savoir que le préfet Philippe Mahé formait dès ce dimanche, auprès du tribunal administratif de Rennes, un recours à l’encontre de cet arrêté, afin d’en obtenir "la suspension immédiate ainsi que l’annulation au fond".

Le préfet motive sa décision par le fait que "madame la maire de Lanmeur fait, par cet arrêté, exercice d’une compétence que seul le Premier Ministre détient en vertu de son pouvoir réglementaire dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire".
 

La fronde des maires


Depuis la mise en place du confinement vendredi 30 octobre et son lot de restrictions d'ouverture de commerces "non essentiels", de nombreux élus de tous bords politiques et maires sur tout l'Hexagone ne cessent de se mobiliser et de s'indigner de l'injustice et de l'iniquité vécues par les commerçants de leur commune par rapport aux grandes surfaces ouvertes.
 
De nombreux maires comme celle de Lanmeur ou celui de Vern-Sur-Seiche en Ille-et-Vilaine ou encore celui de Guéméné-sur-Scorff dans le Morbihan ont décidé de prendre des arrêtés permettant l'ouverture des commerces de proximité. Des arrêtés pris en connaissance de cause, reconnaissent ces maires, qui s'attendent, comme celle de Lanmeur à se voir attaqués auprès du tribunal administratif par la préfecture de leur département. Mais une bonne façon pour eux, d'alerter sur la situation dramatique que vivent ces commerçants.

Ce mardi 3 novembre, le préfet du Morbihan a invité des élus des agglomérations de Vannes, Lorient et Pontivy, des représentants des commerçants à échanger par visioconférence. L'idée est de remonter des propositions au gouvernement mais de rester ferme sur l'application des mesures liées au confinement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus/covid-19 santé société justice