Confinement. Guéméné-sur-Scorff : par soucis d'équité, le maire autorise l'ouverture de tous les commerces

Au deuxième jour de ce nouveau confinement, le maire de Guéméné-sur-Scorff dans le Morbihan a pris un arrêté ce samedi matin autorisant tous les commerces de la ville à ouvrir. 
Une rue commerçante de Guéméné-sur-Scorff (Morbihan), un jour de braderie (2018)
Une rue commerçante de Guéméné-sur-Scorff (Morbihan), un jour de braderie (2018) © DR - Ville de Guéméné-sur-Scorff
Il y réfléchissait depuis deux jours, nous livre-t-il. Pour autant, René Le Moullec, n'a pas hésité lorsqu'il a pris son arrêté ce samedi 31 octobre. Un arrêté permettant aux 60 commerces (alimentaires et non-alimentaires) de cette petite ville de 11 000 habitants en centre-Bretagne d'ouvrir leurs portes en cette période de confinement.
  

Un soucis d'équité avant tout


Une décision prise avant tout par soucis d'équité. "Je ne veux surtout pas opposer le petit commerce avec la grande distribution. On a les deux à Guéméné et on a besoin des deux" insiste le premier édile.
 

Je fais avant tout des choses qui me semble justes par rapport à la vie de ma commune.

René Le Moullec, maire de Guéméné-sur-Scorff


A part ce soucis d'équité, le maire explique que dans sa commune du centre-Bretagne, il oeuvre depuis des années sur des programmes de revitalisation du centre-ville pour le maintien et le développement du petit commerce.
 

Je ne veux pas que tous nos efforts des dernières années soient mis à mal alors qu'une dizaine de commerces vont ou sont en train de rouvrir.

René Le Moullec, maire de Guéméné-sur-Scorff

"Notez bien que je ne suis surtout pas contre le confinement que je comprends et que ce n'est pas un esprit de rebellion mais de cohérence qui m'a poussé à prendre cet arrêté. Je suis persuadé, qu'il n'y a pas plus de risque sanitaire dans un petit commerce où il y a quatre personnes et où les règles sanitaires sont respectées que dans un supermarché où il y a des dizaines de clients" explique René Le Moullec.

Et d'ajouter : "Alors qu'on nous dit de limiter les déplacements en cette période de confinement, pourquoi ne pas jouer la carte de la proximité justement avec les commerces de centre-ville".
 

"Un arrêté sans doute contesté par le préfet"


René Le Moullec ne le cache pas. Il sait bien que son arrêté a toutes les chances d'être attaqué par le préfet du Morbihan devant le tribunal administratif : "Je m'attends à recevoir d'un instant à l'autre un appel du préfet".

Monsieur le maire a d'ailleurs prévenu lui-même les commerçants ce matin que l'arrêté pouvait être jugé illégal par la préfecture, "une fois l'arrêté pris, je suis allé avec mes adjoints le distribuer aux commerçants et leur expliquer ma démarche" explique-t-il.
 

Arrêté 31 octobre sur ouverture commerces à Guéméné-Sur-Scorff


Une véritable fronde se dessine ces deux derniers jours contre les restrictions d'ouverture des petits commerce. De nombreux maires ont déjà pris des arrêtés similaires à celui de Guéméné-sur-Scorff depuis la mise en place vendredi des mesures de confinement.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie