Finistère : elle crée un calendrier de l'Avent inversé et solidaire, "c'est maintenant qu'il faut se serrer les coudes"

"Offrir des boîtes à bonheur pour les gens dans la détresse", c'est tout le sens du calendrier de l'Avent inversé imaginé par Mangaïa Bar. La jeune femme invite chacun à fabriquer un colis pour les plus démunis, en y glissant, chaque jour, un objet utile. Pour en faire un beau cadeau de Noël.

Pour Noël, il y a ceux qui vident leur calendrier de l'Avent. Et d'autres qui le remplissent. Ce concept de calendrier inversé, Mangaïa Bar l'a imaginé avec Fanny Falgas en 2019. A l'époque, elles vivent toutes les deux à Lille. Elles se lancent et ce projet de colis pour les plus démunis voit le jour. "On a récupéré 151 boîtes en deux semaines que l'on a distribuées à des associations caritatives"
Cet été, Mangaïa s'est installée à Lannédern, dans le Finistère. Mais peu importe, même à distance, elles ont décidé de renouveler l'opération. L'une dans le Nord. L'autre en Bretagne.


Collecte jusqu'au 17 décembre


Pour participer, rien de plus simple : prendre un carton vide et propre, y ajouter chaque jour un objet utile (produits d'hygiène, boîtes de conserve, vêtements chauds, livres, etc), "mais pas seulement, dit Mangaïa, on peut aussi y mettre des petites choses qui sortent du colis lambda, les emballer pour faire des cadeaux dans le cadeau et offrir une boîte à bonheur pour les gens dans la détresse.  ".
Il faut également indiquer si ces cadeaux sont destinés à un homme ou à une femme. Et ensuite, la touche finale : réaliser un joli paquet, en le décorant, et le déposer, jusqu'au 17 décembre, dans l'un des vingt-cinq points de collecte du Finistère, pour la plupart des commerces de proximité.

"Entre le Nord et le Finistère, on a déja collecté 500 boîtes, souligne Mangaïa qui, sur son site internet, "La Bulle inattendue", a listé les commerçants participants.
Mieux : depuis la publication d'un post sur sa page Facebook en novembre, le concept a essaimé partout en France. "800.000 vues pour ce post, c'est incroyable, s'enthousiasme-t-elle. Quand j'ai déménagé dans les Monts d'Arrée, avec Fanny, on s'est dit : 'chiche, si on remplissait la carte de France'. Elle a créé un visuel dans ce sens et la magie des réseaux sociaux a fait le reste"


"Prendre soins les uns des autres"


Mangaïa et Fanny accompagnent celles et ceux qui souhaitent monter ce projet de calendrier inversé dans leur ville. "On a même des demandes en provenance du Canada, de Berlin, du Sri-Lanka, d'Espagne. On ne s'attendait vraiment pas à ça" s'étonnent-elles. 

Une fois la collecte des boîtes achevées, Mangaïa s'occupera de les distribuer aux associations locales. Recréer du lien, "prendre soin les uns des autres qui plus est en ce moment", "se serrer les coudes", la néo-Finistérienne de 35 ans, qui est aussi coach de vie, en a fait son mantra car, ajoute-t-elle, "l'attention à l'autre participe du vivre-ensemble. Avec ces colis de Noël, le but ce n'est pas d'être dans la notion de pitié, mais dans la reconnaissance d'un être humain qui traverse une période de précarité".