• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes. Non, une personne en fauteuil roulant n'a pas été agressée par les CRS à Quimper

© Capture video
© Capture video

De fausses informations qui se répandent comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Le mouvement des Gilets jaunes n'y échappe pas. C'est ce qui s'est passé concernant la soi disant agression d'un homme en fauteuil roulant à Quimper. Le parquet de Quimper a ouvert une enquête.

Par Thierry Peigné (avec AFP)


Le parquet de Quimper a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête "pour diffusion de fausse nouvelle" à la suite de la publication sur internet d'une vidéo mettant en cause des CRS accusés de s'en prendre à une personne en fauteuil roulant lors d'un rassemblement de Gilets jaunes le samedi 17 novembre en fin de journée.

Une vidéo "manifestement détournée de son objet" selon le procureur de la République de Quimper Thierry Lescouarc'h. Il a estimé qu'il s'agissait de "l'exemple même d'une vidéo montée et détournée" et donc "illégale".
 

Une vidéo devenue virale

Cette vidéo a notamment été publiée sur le compte Twitter @GiletsJaunesFr avec le commentaire suivant : "Des CRS s'en prennent à un handicapé en chaise roulante, ils tabassent son accompagnant, et ensuite s'en prennent à la personne qui filme la scène". Ce tweet, vu plus de 128 000 fois, a eu (à ce jeudi soir) près de 1000 commentaires, le plus souvent haineux envers les CRS.
La vidéo avait au départ été diffusée sur un profil Facebook, accompagnée d'un commentaire similaire, et partagée plus de 100 000 fois avant d'être supprimée mercredi. 
 

Une interprétation volontairement erronée

Sur cette vidéo devenue virale, on y voit des CRS autour d'un homme en fauteuil roulant, puis un homme qui semble l’accompagner violemment pris à partie par les CRS. Dans la confusion, on y distingue aussi une autre personne en fauteuil roulant.

Pour Stéphane Le Bourdon, conseiller départemental, cette vidéo est une fake news, une vidéo à laquelle on a donnée une interprétation toute autre de ce qu'il s'est réellement passé ce soir-là. Et Stéphane Le Bourdon sait de quoi il parle puisqu'il est l'homme en fauteuil roulant au milieu des CRS. Selon lui, la deuxième personne en fauteuil roulant aurait "insulté les CRS" et leur aurait "balancé ses béquilles", avant "de se lever et de se mettre par terre en accusant les CRS de l'avoir frappée"

Pour le conseiller départemental Stéphane Le Bourdon : "Il s'agit d'un coup monté pour montrer une personne en situation de handicap en train de se faire agresser", a-t-il témoigné, expliquant que les CRS l'avaient au contraire protégé.
 

Le préfet porte plainte

Cette manipulation des images a alerté le préfet qui a porté plainte contre les auteurs des vidéos et les sites hébergeurs pour manipulation.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, l'ikéjimé une révolution pour la pêche

Les + Lus