Passeport, carte d'identité... Toujours la galère avant les vacances d'été mais les mairies s'organisent

"Diviser par deux d'ici l'été" les délais de délivrance des papiers d'identité, c'est l'engagement pris par le gouvernement. Dans la réalité, à quelques semaines des départs en vacances, c'est toujours la galère. Il faut compter en moyenne 60 jours d'attente pour obtenir un rendez-vous en mairie. Face aux demandes nombreuses, des communes ont signé un contrat "urgence titres" avec l'Etat.

S'il y a bien un sujet qui fâche Erwan Coïc en ce moment, c'est le renouvellement de son passeport et de sa carte d'identité. Plus précisément les délais à rallonge pour obtenir le précieux rendez-vous qui lui permettra de déposer son dossier.

Le Finistérien a d'abord poussé la porte de la mairie de Quimper, "pas de créneau avant octobre-novembre" s'est-il entendu répondre. Il s'est ensuite rendu à Audierne. "Là, on m'a dit août-septembre" explique-t-il. Trop tard puisqu'il aura besoin de ses papiers pour se rendre à l'étranger dans le courant de l'été pour son travail.

"Février 2024, c'est du délire"

Il tente alors Douarnenez. "Février 2024, c'est du délire, là !" s'exclame-t-il. Il se tourne vers Pont-Croix et, coup de bol, un guichet vient d'ouvrir où il décroche un rendez-vous mi-juin. "Vous avez une urgence, vous faites comment si le passeport ou la carte d'identité n'est plus valide ?" interroge ce compositeur de musique dont le métier l'amène à voyager beaucoup. "Ma femme est ukrainienne, elle a eu besoin de refaire ses papiers, relate-t-il. Même en Ukraine, en pleine guerre, ils sont plus efficaces que nous en France. Avant l'été, c'est déjà le merdier total" constate-t-il.

Les délais pour faire ou refaire ses titres d'identité fluctuent en fonction des communes. Il faut compter en moyenne deux mois pour un rendez-vous puis un mois pour la fabrication du document. Les mairies peinent à faire face à une demande toujours élevée. Elisabeth Borne a annoncé, en avril dernier, qu'elle souhaitait, d'ici l'été, "diviser par deux" ces délais.

500 nouveaux guichets de recueils des demandes de cartes d'identité ou de passeports seront installés partout en France, "afin d'augmenter les créneaux de rendez-vous dans les mairies et de réduire les délais de délivrance" assure la Première ministre.

A Pont-l'Abbé, une machine et un emploi en plus

L'État propose même désormais, sur la base du volontariat, ce qu'il appelle un 'contrat urgence titres' aux municipalités qui ont traité plus de 2.500 demandes en 2022 avec, à la clef, un soutien financier. Pont-l'Abbé est l'une des villes finistériennes à avoir adhéré à ce dispositif.

Déjà équipée d'une machine pour la prise d'empreintes, la mairie a fait l'acquisition d'une deuxième machine en septembre dernier et créé un emploi dédié. "Cette année, l'Etat nous a donné une bonification sur l'indemnisation versée, indique le maire, Stéphane Le Doaré. On a reçu 44.000 euros contre 12.000 en 2018".

Dans cette commune du Pays Bigouden, les délais d'attente sont retombés à 70 jours, après avoir frôlé les 6 mois. 4.700 titres ont été délivrés en 2022. 10.000 sont attendus en 2023. "Ce qui est énorme pour une ville de moins de 9.000 habitants" relève le maire. Lequel explique que Pont-l'Abbé centralise les demandes provenant de la communauté de communes qui finance à hauteur de 50 % l'achat de cette deuxième machine à empreintes. "Il y a une solidarité des autres mairies, souligne Stéphane Le Doaré. On se partage les frais de gestion car cela rend service à tout le monde".

Le Ferré, des créneaux le soir et les week-ends

En Ille-et-Vilaine, la petite bourgade de Le Ferré, qui compte 722 habitants, a traité 4.400 demandes de passeports et cartes d'identité en 2022. Ici, le délai d'attente pour un rendez-vous est de deux mois. "Le personnel administratif traite les dossiers aux heures d'ouverture de la mairie" indique le maire, Louis Pautrel qui ne chôme pas non plus puisque, en dehors de ces horaires, c'est lui qui prend le relais.

Le soir en semaine, les week-ends, "voire les jours fériés", l'élu s'occupe lui-même de recevoir ceux et celles qui viennent faire leurs papiers. Une manière d'ouvrir des créneaux supplémentaires pour absorber les demandes de plus en plus nombreuses. "Avec le Covid qui a bloqué les choses en 2020 et 2021, le Royaume-Uni qui, depuis le Brexit, a rendu le passeport obligatoire, les gens qui ont à nouveau envie de voyager à l'étranger, rien d'étonnant à ce que nous soyons confrontés à cette hausse, observe Louis Pautrel.

Le maire de Le Ferré note au passage que "les gens anticipent toutefois davantage". Et d'ajouter : "Si je le fais, c'est aussi ma façon à moi de prouver que le service en milieu rural est d'aussi bonne qualité qu'en milieu urbain" dit celui qui est également président de l'association des maires ruraux d'Ille-et-Vilaine.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité