Pollution de l'air. Avec la vague de chaleur, la concentration en ozone augmente

Publié le Mis à jour le

Conséquences de la vague de chaleur : la concentration en ozone dans l'air frôle les seuils critiques. Les gaz rejetés par le trafic routier accroissent le phénomène.

Une qualité de l'air dégradée. Sur le site d'Air Breizh, toute la carte de la Bretagne apparaît en rouge, ce vendredi 17 juin. Signe d'une mauvaise qualité de l'air.

En cause une pollution à l'ozone (O3) suite aux fortes chaleurs de ces derniers jours. L'ensoleillement et les rayons UV favorisant l'augmentation de la concentration en ozone dans l'air. 

Ce gaz incolore se forme suite à des réactions chimiques entre les UV du soleil et des polluants présents dans l'air (par exemple les oxydes d'azote, émis par le trafic routier, et les composés organiques volatils (hydrocarbures, solvants...) rejetés par l'industrie).

Problème : l'ozone peut être transporté sur de longues distances, c'est pourquoi même les campagnes les plus reculées sont touchées par cette pollution.

Les prévisions 

Ce samedi 18 juin, la qualité de l'air ne devrait pas beaucoup s'améliorer. Les concentrations demeureront entre 130 et 140 µg/m³, un peu en-dessous du "seuil d’information et de recommandation" fixé par le ministère de la Santé et de la prévention à 180 µg/m³. Seule la côte Nord de la région respirera un peu mieux.

Avec le changement climatique, les pics de pollution à l'ozone vont s'accentuer.

Gaël Lefeuvre

Directeur d'Air Breizh

Gaël Lefeuvre, directeur d'Air Breizh, l'association chargée de surveiller la qualité de l'air en Bretagne reconnaît que l'ozone est "le polluant le plus mesuré en concentration durant la période estivale." Mais avec le changement climatique, "les pics de pollution à l'ozone vont s'accentuer", prédit-il. 

 Que faire en cas de pic d'ozone ?

L'ozone est un gaz irritant qui pénètre facilement jusqu'aux voies respiratoires les plus fines. Il pose surtout un problème en été, en période de fort ensoleillement, s'il n'y a pas de vent pour le disperser.

Pour les personnes fragiles (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiaques ou respiratoires), il est recommandé de ne pas sortir durant l’après-midi et de limiter les activités physiques en plein air. 

Dès que le soleil se couche, les concentrations d'ozone baissent fortement.

Gaël Lefeuvre

Directeur d'Air Breizh

"Le pic d'ozone est observé chaque jour vers 17-18h, constate Gaël Lefeuvre. Dès que le soleil se couche, les concentrations d'ozone baissent fortement." 

A partir du dimanche 19 juin, les températures devraient diminuer sur la Bretagne d'après les prévisions de Météo-France. Cet épisode de pollution à l'ozone devrait disparaître avec les fortes chaleurs.