• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quimper : avocats et magistrats manifestent contre le projet de réforme de la justice

Des avocats et des magistrats de Quimper manifestent contre la réforme de la justice / © France 3 Bretagne - G. Bron
Des avocats et des magistrats de Quimper manifestent contre la réforme de la justice / © France 3 Bretagne - G. Bron

Plusieurs dizaines de magistrats et d'avocats en robe ont manifesté lundi matin devant le tribunal de grande instance de Quimper. En boycottant l'audience solennelle de rentrée qui se tenait au même moment, ils entendaient protester contre le projet de réforme de la justice.

Par T.P. avec AFP


"Nous avons décidé de boycotter l'audience de rentrée avec une grande majorité de magistrats pour s'opposer à la réforme de la justice", a expliqué à l'AFP le bâtonnier de Quimper Nicolas Josselin.
 

Éloignement entre la justice et le justiciable

Les avocats regrettent "un éloignement entre la justice et le justiciable et donc une rupture du ciment social qu'est la justice". 

Les mesures votées obligeront nombre de finistériens du sud à se déplacer à Brest ou Lorient, et inversement, pour défendre leurs droits, dénoncent notamment les manifestants.

"La dématérialisation à outrance" n'est pas une solution, "alors qu'on sait que 20% de la population n'a pas accès à internet", a estimé Nicolas Josselin. 
    

Les audiences de rentrée solennelle à Quimper et Brest boycottées

Les manifestants ont organisé sur les marches du tribunal des consultations gratuites et un débat citoyen. Une poignée de Gilets jaunes était également présente en soutien au mouvement.

L'audience de rentrée a été ponctuellement perturbée par des slogans tels que : "c'est pas les avocats, c'est pas les magistrats, c'est pas les greffiers, c'est Belloubet qu'il faut virer". 

Des magistrats et des avocats ont également boycotté l'audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Brest
qui se tenait dans l'après-midi. "Les magistrats et fonctionnaires déplorent que la réforme de la justice ait pour conséquence d'éloigner le justiciable de son juge alors que les citoyens réclament plus de justice dans les territoires", indiquaient les tracts distribués avant l'audience.

"Cette réforme, nous semble-t-il, consacre une justice devenue rare faute de magistrats et de greffiers en nombre suffisant", a souligné le bâtonnier de Brest, René Gloaguen, lors de son allocution devant le tribunal.
 

Une réforme adoptée très prochainement

L'Assemblée nationale a adopté mercredi en nouvelle lecture le projet de réforme de la justice, contesté par les professionnels de la justice. Plusieurs audiences de rentrée ont déjà été perturbées. Le Sénat examinera de nouveau le projet le 12 février, et l'Assemblée devrait l'adopter définitivement le lendemain.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus