Quimper. Importante saisie d’objets en ivoire dans un salon d'antiquités

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Chopin .

Les douaniers de Quimper ont saisi mi-novembre 152 objets en ivoire. Les articles étaient vendus illégalement dans un salon d’antiquités. En 2021, les services douaniers français ont relevé 371 infractions en matière d’espèces protégées.

On ne l'apprend que ce vendredi 12 décembre, mais le 14 novembre dernier, les douaniers de la brigade de Quimper ont fait une importante saisie d'ivoire.

140 bagues et 12 autres pièces

En contrôlant les exposants d’un salon d’antiquités qui se tenait à Quimper, les douaniers ont en effet découvert 140 anneaux en ivoire vendus comme tels sur l’étal d’un professionnel. Un panneau sur le stand mentionnait qu'il s'agissait de "bagues en ivoire".

La Direction régionale des douanes de Bretagne précise dans son communiqué que "140 écrins cartonnés individuels portaient également des étiquettes "Bague anneau en ivoire – Fabrication 1890/1914".

Sur un autre stand, un deuxième professionnel proposait lui à la vente 12 articles finement travaillés en ivoire.

Selon la Direction régionale des douanes de Bretagne, les deux professionnels en question n'ont pas été "en mesure de répondre aux questions des agents des douanes concernant l’origine des objets et de présenter des documents attestant de leur détention régulière".

Espèces de faune et flore sauvages menacées

Une expertise réalisée  par les agents de l’Office français de la biodiversité de Quimper (OFB) a confirmé que les 152 articles étaient bien en ivoire. Ils ont été saisis et les deux vendeurs sanctionnés d’une amende douanière en plus de la confiscation des objets.

Cette saisie s’inscrit dans la lutte contre le trafic des biens et marchandises relevant de la Convention de Washington qui est l’un des missions de protection de la douane française. Des contrôles sont régulièrement organisés dans les manifestations publiques afin de s’assurer du respect de la réglementation dite "CITES" (ndlr : CITES pour "convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction".

Cette convention, précisent les douanes, a pour objectif de garantir que le commerce international des espèces inscrites dans ses annexes I, II et III, ainsi que des parties (peaux, plumes, dents…) et des produits qui en sont issus (cuirs, sacs à main, bracelet - montres, instruments de musique, produits cosmétiques …), ne nuit pas à la conservation de la biodiversité et repose sur une utilisation durable des espèces sauvages.

En 2021, les services douaniers français ont relevé 371 infractions en matière d’espèces protégées (262 en 2020, soit + 42%). Ils ont notamment saisi 42 objets et 148 kg d’ivoire ( 244 et 18 kg en 2020).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité