• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

[ VIDEOS ] Il filme une baleine rare au large de Penmarc'h dans le Finistère

La baleine rare rencontrée au large de Penmarc'h dans le Finistère / © DR
La baleine rare rencontrée au large de Penmarc'h dans le Finistère / © DR

Lors d'une partie de pêche avec deux amis, Pierre-Yves Stéphan a eu le plaisir de rencontrer et de filmer une baleine. Après avoir mis en ligne la vidéo, il a été contacté par des spécialistes du monde entier qui ont reconnu un spécimen très rare.

Par Thierry Peigné


Pierre-Yves Stéphan a du mal à y croire. Non pas à la rencontre avec une baleine car "cela m'arrive deux ou trois fois par an d'en apercevoir de façon furtive lors de mes sorties en mer au large de Penmarc'h dans le sud Finistère", mais au nombre de vues de son post vidéo sur Facebook, plus de 107 000 vues au décompte de ce dimanche matin. Et la raison de ce succès est sans doute dû au fait que la baleine qu'il a filmé est une baleine très rare, qui n'avait jamais été identifiée proche des côtes bretonnes selon un spécialiste d'Océanopolis.
 

Une rencontre de près de 10 minutes

Cette rencontre improbable, Pierre-Yves Stéphan l'a faite le vendredi 21 juin lors d'une sortie en mer avec deux amis. C'est alors qu'il se trouve à l'avant du bateau qu'il aperçoit la baleine au niveau de la balise Menhir non loin du phare d’Eckmühl. Il demande à son ami de stopper le bateau et ils resteront ainsi près de 10 minutes à admirer et filmer le mammifère marin "qui était très calme" précise-t-il.
Rencontre avec une baleine rare au large de Penmac'h
Pierre-Yves Stéphan a filmé une baleine franche boréale très rare au large de Penmarc'h dans le Finistère. Il raconte cette rencontre magique. / Reportage : M. Le Morvan - S. Soviller

Le pêcheur nous a fait parvenir une partie de son film où l'on aperçoit plus longuement la baleine que sur le post Facebook : 
Images de la baleine franche boréale filmée par Pierre-Yves Stéphan
Baleine franche boréale filmée le 21 juin 2019 au large de Penmarc'h. IMAGES : Pierre-Yves Stéphan

Ce n'est que trois jours plus tard que Pierre-Yves Stéphan postera une vidéo de quelques secondes pour partager cet instant unique. 


Une baleine très rare

Le post Facebook est rapidement repéré par des spécialistes des cétacés. À la vue de cette vidéo, Sami Hassani, le directeur de la conservation des mammifères marins d'Océanopolis à Brest, pense tout de suite qu'il s'agit d'une baleine franche boréal appelée aussi baleine des Basques, une baleine noire avec des crustacés parasites sur la tête. Après avoir soumis la vidéo à deux ou trois spécialistes de cette espèces dans le monde, le doute n'est plus possible et la baleine est bien identifiée comme étant une baleine franche boréale, appelée communément baleine noire de l'autre côté de l'Atlantique et dont il ne resterait que 4 à 500 individus vivants, sa population ayant été décimée par la pêche. Six individus de cette espèce en voie d'extinction, ont d'ailleurs été retrouvées morts dans le golfe du Saint-Laurent depuis début juin 2019.

Un des spécialistes, un canadien, après analyse des images et des formes des concrétions de crustacés présentes sur la tête de l'animal, assure même que l'individu rencontré par le pêcheur est Mogul, un mâle de 11 ans qu'il connaît bien et qui a été vu pour la dernière fois il y a un an au nord de l'Islande. 

Sami Hassani, lui, n'a pas souvenir qu'un individu de cette espèce ait déjà été observé au large des côtes bretonnes même si l'espèce qui vit principalement dans les eaux froides de l'Atlantique nord, peut se retrouver dans les eaux du golfe de Gascogne au large du Pays Basque.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys. Commune très touchée par les algues rouges.

Les + Lus