• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quimperlé : l'usine Nestlé Purina sauvée par ses salariés

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Bonne nouvelle à Quimperlé, dans le Finistère. L'usine de croquettes pour chiens et chats Nestlé-Purina qui devait être vendue, devrait être sauvegardée. C'est le projet de restructuration proposé par l'intersyndicale qui a été retenu par le groupe industriel.
 

Par Krystell Veillard


Les discussions engagées par la direction avec le repreneur potentiel, l'irlandais Cats and dogs, sont suspendues. La nouvelle est plutôt inhabituelle et les ouvriers de l'usine de croquettes pour chats et chiens, Nestlé Purina à Quimperlé ont du se pincer pour y croire. Le site, qui devait être cédé, ne serait plus à vendre selon les syndicats. C'est la  proposition de l'intersyndicale, qui a été retenue par le groupe. Dans un communiqué, les syndicats annoncent ainsi qu'"Après 7 longs mois d’échanges, de discussions et d’incertitudes, Nestlé Purina Petcare Europe a pris en considération le projet novateur élaboré par les organisations syndicales et approuvé à plus de 90 % par les salariés du site. C’est à l’occasion de la première réunion des NAO du vendredi 25 Janvier 2019 que Monsieur Burdy, DRH de NPPF, a annoncé la suspension des discussions entamées avec le repreneur potentiel de notre site (C&D foods). Sans la clairvoyance et la détermination des élus, cette issue n’aurait pas pu voir le jour."

 


69 salariés conservés sur 123

Pour sauver l'usine et gagner en compétitivité, les represantants des salariés avaient ainsi proposé de réduire la masse salariale en accompagnant les salariés proches de la retraite. Ainsi 69 salariés seraient conservés sur les 123 que compte le site actuellement. C'est sur cette base, que des négociations vont maintenant s'ouvrir avec la direction dans le cadre du plan de compétitivité face à la concurrence européenne. Les discussions porteront sur l'âge du départ à la retraite anticipée et sur l'accompagnement financier. 

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus