Saint-Jean-du-Doigt : des oiseaux retrouvés mazoutés

Des guillemots victimes de pollution ? Claude a retrouvé un oiseau mort sur la plage de Plougasnou-Saint-Jean et un autre oiseau empêtré / © Claude et Roger Bénisset
Des guillemots victimes de pollution ? Claude a retrouvé un oiseau mort sur la plage de Plougasnou-Saint-Jean et un autre oiseau empêtré / © Claude et Roger Bénisset

Plusieurs oiseaux mazoutés ont été retrouvés par des particuliers à Saint-Jean-du-Doigt dans le Finistère. La préfecture maritime précise que des gendarmes maritimes surveillent la zone et qu'aucun élément ne confirme une pollution. 

Par E.C

"Il était midi lorsqu'on a trouvé cet oiseau", raconte Claude, habitante de Saint-Jean-de-Doigt. Elle et son mari ont en effet recueilli un guillemot, mazouté, dans l'herbe samedi 16 novembre. "Il était suffisamment englué pour ne pas pouvoir s'envoler, il avait du mazout au niveau du corps, sur une aile" ajoute-t-elle.

Claude décide d'apporter l'oiseau chez le vétérinaire, dans la commune voisine de Lanmeur, en espérant pouvoir ensuite le confier à la LPO. En fin de journée, ils ont appris que la LPO n'avait pu être jointe. 

Entre temps, Claude avait déjà pu trouvé un autre guillemot, cette fois mort sur la plage. Selon elle et après avoir eu des échanges avec d'autres promeneurs, des cormorans auraient aussi été signalés en difficulté. "Sur la plage, le sable est brun. Mon mari a planté son bâton de marche et il s'est retrouvé avec une substance gluante", rapporte-t-elle.  


Une pollution ?


Contactée, la préfecture maritime indique que des opérations de vérification sont en cours sur le secteur, sur la plage et en mer, depuis hier soir. D'importants moyens ont été déployés avec une vedette de la SNSM et un vol en Falcon. A cette heure, aucun élément probant ne vient confirmer une pollution. La brigade de gendarmerie de Roscoff a ramené trois oiseaux morts dans l'après-midi et des analyses sont en cours. 

La préfecture maritime invite les personnes en contact avec des animaux jugés en difficulté à se manifester très rapidement, auprès du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS). 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus