Saint-Pol de Léon (29) : le référé pour l'arrêt des travaux de la Sica rejeté

Le tribunal administratif de Rennes a rejeté ce mardi le référé d'une association qui demandait l'arrêt des travaux de la plateforme logistique de conditionnement de légumes de la Sica à Saint-Pol de Léon dans le Finistère. Le chantier, gelé près de 5 ans, avait repris mi-septembre. 

Les engins de terrassement sur le site de la future plateforme de la SICA
Les engins de terrassement sur le site de la future plateforme de la SICA © France 3
Bonne nouvelle pour la Sica, première coopérative légumière française. Les travaux de sa future plateforme logistique ne seront pas interrompus.

L'association de défense de Kermorus-Vilar Grenn, a été déboutée par le tribunal administratif dans sa demande de suspension, déposée début octobre, de l’exécution de l’arrêté du 6 novembre 2015 par lequel le maire de la commune de Saint-Pol-de-Léon a accordé à la Sica un permis de construire d'une station de collecte et d’expédition de légumes sur un terrain situé au lieu-dit «Vilargren » à Saint-Pol-de-Léon (29).

Le tribunal administratif a considéré que ce permis de construire était tout à fait légal et qu'il s’insère dans son environnement, non visible du bord de mer, conforme de plus à la Loi Littoral.

Second permis de construire

La coopérative avait obtenu un nouveau permis de construire en novembre 2015 pour la construction de cette plateforme, après l'annulation du premier en avril 2012 par le tribunal administratif de Rennes à la suite du dépôt d'un recours par une association de riverains.

La construction de cette plateforme de près de sept hectares de bâtiments représente une emprise totale de 18 hectares. Ce projet de station de conditionnement et d'expédition de légumes doit notamment permettre à la coopérative d'optimiser ses flux logistiques, en réduisant de 43% le nombre de camions opérant actuellement le ramassage des différents sites.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société agro-alimentaire agriculture économie