TÉMOIGNAGE : Il recycle et donne une seconde vie aux poches à huîtres et autres déchets plastiques dans le pays de Concarneau

Nicolas Voisard recycle des déchets plastiques issus d'entreprises du pays de Concarneau. Il les transforme en panneaux, notamment utilisés pour la signalisation. Il espère à terme trouver un procédé similaire pour donner une seconde vie aux déchets marins qui s'échouent en grosses quantités sur le littoral. Rencontre dans ce nouvel épisode de La Houle.

La Houle. C'est le nom de la mini web-série que vous pouvez retrouver régulièrement sur le compte Instagram de France 3 Bretagne. Dans chaque épisode, la réalisatrice, Mégane Murgia, nous emmène à la rencontre de personnalités inspirées par le monde de la mer.

Dans le monde et suite aux études de nombreuses ONG, on estime chaque année à 8 millions le nombre de déchets plastiques jetés dans les océans. 90% d’entre eux restent au fond des océans. Le reste vient s'échouer, parfois après un long voyage, sur des plages ou différents endroits.   

Ce phénomène interpelle Nicolas Voisard depuis plus de 10 ans. En 2014, alors qu’il est étudiant à Bordeaux, il constate lors de grosses tempêtes que des déchets sont constamment déversés le long des berges du fleuve et du littoral. Nicolas s’intéresse à la problématique du plastique. Il se questionne sur sa production massive et son recyclage, trop souvent anecdotique.

L’idée du projet « Rehab » émerge lors de sa participation à des collectes de déchets. Nicolas s’interroge sur le devenir des déchets récoltés. Que deviennent-ils et comment faire en sorte de les revaloriser ?

Un premier broyeur dans sa cuisine

Fraîchement diplômé, le jeune entrepreneur cherche alors à mettre ses compétences de designer et de chercheur en sciences des matériaux au service d’un projet de recyclage. Utiliser le plastique paraît très vite évident. Il se rapproche alors de Precious Plastic, une association qui démocratise le recyclage quand cela est possible en circuit court.  

Grâce à cette communauté, Nicolas fabrique son premier broyeur, dans un premier temps de manière très artisanal. Il fait fondre le plastique dans sa cuisine. Puis, peu à peu apparaît l’idée d’en faire son métier. Pour se professionnaliser, il s’implante à Concarneau, un territoire dynamique pour les innovations avec notamment la création de lieu comme le Fablab. Au côté d’autres jeunes entrepreneurs, Nicolas y est résident. C’est là qu’il expérimente et développe ses projets.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Littoral (@maglittoral)

Recycler les déchets marins qui viennent s’échouer sur les plages s’avère complexe. Ils sont abîmés par le sel, l’eau et les UV.  Pour surmonter cette difficulté, Nicolas cherche des solutions qui sont toujours en développement.

Le jeune entrepreneur veut toutefois passer à l’action rapidement. Le projet Rehab se tourne donc dans un premier temps vers les déchets plastiques issus d’exploitation ou d’entreprises locales.  Nicolas récupère par exemple des poches à huîtres auprès des ostréiculteurs. Elles sont broyées puis fondues afin d’être compressées pour en faire des panneaux qui pourront servir notamment à la signalétique.

«

J'ai envie de donner une seconde vie à ce plastique. Là, on se sent vraiment utile en diminuant l'impact de chaque déchet.

La sensibilisation est la deuxième activité de Rehab développée par Nicolas. Une sensibilisation qui porte sur la pollution et la réduction du plastique dans notre quotidien. Cela se fait à travers des ateliers, des interventions et des collectes de déchets que Nicolas organise dans des écoles ou des entreprises.

Une seconde vie plus durable pour la plastique

Le plastique ne peut être recyclé que sept fois. L’objectif de Rehab est alors de lui offrir une seconde vie plus durable, plus longue et plus vertueuse.

C'est la démarche qui est écologique, pas le matériau.

En France, en 2020, un quart des déchets plastiques sont collectés en vue du recyclage, soit 1,3 millions de tonnes. Nicolas estime que Rehab recycle environ une tonne de plastique par mois. L’atelier de Nicolas n’est toutefois pas l’unique projet de réhabilitation des déchets. Ces derniers se multiplient sur le territoire breton. À Saint-Brieuc, l’atelier Hello Waste utilise ainsi le même procédé pour recycler du plastique et concevoir divers objets. L'entreprise finistérienne Mégo! recycle quand à elle d'autres déchets qui polluent en nombre nos plages : les mégots de cigarette. 

Le Tuto

Mégane Murgia, vous propose dans ce tuto, la fabrication d’une lessive zéro déchet.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Littoral (@maglittoral)

Toutes les autres rencontres de Mégane Murgia sont à retrouver régulièrement sur le compte Instagram de France 3 Bretagne, et tous les épisodes de La Houle sont regroupés sur notre plateforme France.tv.