VIDEO. Incendie sous surveillance sur le Ménez-Hom, dans le Finistère : 60 hectares brûlés

Publié le Mis à jour le
durée de la vidéo : 01min 09
Retour en images sur l'incendie du Menez-Hom qui a mobilisé des dizaines de pompiers. ©FTV

L'incendie qui s'est déclaré hier, dimanche 5 juin, est maîtrisé mais sous surveillance ce soir sur les hauteurs du Ménez-Hom, montagne située dans le Finistère. Le dispositif pourrait être levé demain matin. 300 pompiers se sont relayés pour venir à bout des flammes.

Après 24h de lutte, on ne distingue plus que quelques fumées mêlées au brouillard sur les hauteurs du Ménez-Hom. 

60 hectares partis en fumée, en moins de 24 heures. C'est le bilan de l'incendie qui s'est déclaré dimanche 6 juin sur cette montagne qui culmine à 330 mètres de haut, à Dinéault dans le Finistère. 

Plus de 300 pompiers du Finistère mais aussi de groupements du Morbihan et des Côtes d'Armor se sont relayés pendant 24 heures pour éteindre les flammes puis humidifier la zone. 

En milieu de journée, la vigilance était toujours de mise : "Ce matin, dans cette partie, il y a eu plusieurs reprises de feu parce qu'il y avait du vent, prévient le lieutenant Gildas Le Garrec, pompier volontaire de Quimperlé. Mais maintenant la pluie est venue, c'est un allié pour nous."

On va considérer que le feu est éteint mais dans ce type de feu, on a toujours des fumeroles qui sont ravivées par le vent, par la végétation. Vous voyez face à nous, ce sont nos ennemis : ce sont des souches sous lesquelles le feu peut couver, sous la terre.

Lieutenant Gildas Le Garrec

pompier volontaire de Quimperlé

En fin de journée, le dispositif est allégé. "On procède étape par étape, explique Lieutenant-colonel Gilles Boulic, commandant des opérations de secours. Là on reste surveiller la lande et la lisière dans laquelle on a encore des fumeroles pendant toute la nuit. Un point sera fait demain matin pour savoir s'il est encore nécessaire de maintenir des équipes plus longtemps." 

Le feu désormais sous contrôle

Après plusieurs heures de lutte, l'incendie a pu être éteint sur le flanc droit du Menez-Hom, les pompiers se sont ensuite concentrés sur sa partie gauche. 

Leur intervention a parfois été rendue compliquée par la configuration du terrain, composé principalement de landes et de fougères. La pluie tombée ce lundi a facilité l'extinction du feu.

Concernant l'origine de l'incendie, Christophe Marx, secrétaire général de la Préfecture du Finistère confirme que l'hypothèse privilégiée est celle d'un coup de foudre  dans la nuit de vendredi à samedi. Une hypothèse qui devrait être vérifiée grâce aux investigations des gendarmes. 

Un renfort des effectifs

Lorsque l'incendie s'est déclaré hier, dimanche 5 juin, vers 11h30, une cinquantaine de pompiers ont d'abord été dépêchés sur place. En fin d'après-midi, le dispositif a augmenté à 86 pompiers avant de finalement atteindre 140 pompiers, aujourd'hui, lundi 6 juin. 

Une demande de renforts a également été effectuée auprès des sapeurs-pompiers du Morbihan et des Côtes-d'Armor. 

En 2006, près de 450 hectares de landes étaient déjà partis en fumée sur le Ménez-Hom.