VOILE. Thomas André veut prendre le départ de la Mini Transat sous les couleurs de Diwan

Le skipper finistérien Thomas André participera à la Mini Transat en septembre prochain. Une traversée de l'Atlantique qu'il entend réaliser avec le réseau d'écoles en langue bretonne Diwan. Une campagne de financement participatif est mise en place.

À partir du 24 septembre, le skipper de Plabennec, Thomas André, voguera vers la Guadeloupe lors de la 24e édition de la Mini Transat. Dans cete traversée de l'Atlantique, le marin de 23 ans a bien l'intention d'afficher sur la voile de son bateau les couleurs de Diwan, le réseau d'écoles en langue bretonne.

Avec ce projet, il souhaite "aller plus loin que la dimension sportive. Je pense avoir trouvé quelque chose d’évident : le breton" raconte celui qui a été scolarisé pendant quatre ans au collège Diwan de Guissény dans le Finistère. À l'époque, "j’ai dû arrêter l'école en breton par mes choix d'orientation. J’ai dû choisir entre le breton et la voile maintenant je peux allier les deux et c’est ça qui est génial."

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Le skipper Thomas André veut traverser l'Atlantique en valorisant les écoles Diwan. ©FTV

C’est une bonne occasion de parler des langues régionales et les promouvoir par le biais d’un jeune espoir de la voile qui est un ancien élève. C’est un très bon ambassadeur

Yann Uguen

Président de Diwan

Porter les couleurs de Diwan et de la langue bretonne

Le réseau Diwan est aux côtés du skipper et y voit une manière de valoriser la langue bretonne. "On avait un peu de mal a être présent dans la sphère sportive, reconnaît Yann Uguen, le président de Diwan. Il y avait le Tour de France qui passait en Bretagne et c'était un peu compliqué de fédérer. Là, c’est une bonne occasion de parler des langues régionales et de les promouvoir par le biais d’un jeune espoir de la voile qui est un ancien élève. C’est un très bon ambassadeur."

Au départ des Sables-d'Olonne, en Vendée, Thomas André abordera fièrement ses racines bretonnes. "Je suis fier de porter ce projet et de me démarquer des autres marins." Ils seront 90 au départ de cette Mini Transat.

Rencontres pédagogiques

Quand il n'est pas sur son bateau baptisé "Frankiz" ("Liberté"), Thomas André se rend dans les écoles Diwan pour parler de son projet. Ces rencontres permettent à quelques classes de suivre la préparation de la course. 

La dimension pédagogique se fait, par exemple, en expliquant aux élèves ce qu'est la voile. "En physique, il va expliquer comment un bateau avance" raconte Yann Uguen

Le skipper devrait arriver en Guadeloupe en novembre et espère franchir la ligne d'arrivée en tête. 

Un documentaire de France 3 Bretagne en breton retracera cette aventure. Thomas André a lancé un financement participatif pour ce projet.