Guerre en Ukraine. Les réactions aux annonces du gouvernement. Les pêcheurs satisfaits. Le blocage des dépôts se poursuivent

Des mesures d'aides sectorielles face à la flambée des prix du carburant et des matières premières ont été annoncées. Les pêcheurs s'en disent satisfaits. Les artisans du travaux public, "oubliés" décident de maintenir le blocage des dépôts de Lorient et Vern

Les annonces

  • Les pêcheurs bénéficieront d'une "aide financière exceptionnelle" pour leur permettre d'encaisser la flambée des prix de l'énergie "équivalente à 35 centimes par litre de gazole de pêche" jusqu'à fin juillet, a annoncé mercredi le Premier ministre Jean Castex.

    "C'est un coup de pouce important" a salué Olivier Le Nezet, le président du comité des pêches de Lorient, "cela démontre que la filière pêche a été reconnue" et qu "il faudra poursuivre les efforts et s'organiser pour l'avenir, au delà du 31 juillet".

  • Une enveloppe de 400 millions d'euros pour financer une aide aux éleveurs, qui font face à l'envolée du coût de l'alimentation des animaux. Les pertes seront compensées pendant quatre mois. Jean Castex a annoncé "un acompte de 25% du remboursement de la TIPCE sur le gazole non routier" sera également versé "dans les prochaines semaines".

  • Une aide aux entreprises dont les dépenses de gaz et d'électricité représentent au moins 3% du chiffre d'affaire., ainsi qu'un relèvement du plafond du prêt garanti par l'Etat; un accès plus simple aux reports de charges fiscales et sociales; un élargissement des possibilités du recours à l'activité partielle.

    "Il n'y a rien pour nous" a déploré Julien Bertrand, artisan paysagiste installé au dépôt pétrolier de Brest avec une cinquantaine de manifestants. Jean Castex a annoncé une aide à travers les marchés publics, "mais nous, les petits, on ne répond pas à ce genre d'appels d'offres." "On espérait qu'il parlerait de nous, les artisans, mais non" a-t-il déploré, s'attendant désormais à être délogé du dépôt par les forces de l'ordre.

Les dépôts restent bloqués

A Lorient (Morbihan), Brest (Finistère) et Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), les blocages se poursuivent à l'initiative des "entrepreneurs de travaux publics et de travaux agricoles", indique France Bleu Breizh Izel.

Ils estiment que les mesures annoncées sont insuffisantes. L'Etat va prendre en charge une part des surcoûts des entreprises très consommatrices d'énergie et étendre la remise de 15 centimes sur les prix des carburants au gaz naturel et au GPL.

"C'est rien du tout, ça ne nous empêchera pas de mourir financièrement dans 15 jours", réagit auprès de France Bleu Breizh Izel Yvon Le Callonec, entrepreneur de travaux agricoles à Plaudren (Morbihan).

"On demande quelque chose de fixe et définitif : 1,30 euro pour le gazole TTC et 0,80 euro pour le GNR. On ne débloque pas, et on ne lâchera pas", a aussi déclaré Yvon Le Callonec.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité