Guirec Soudée : départ à la rame pour une traversée de l'Atlantique, en solitaire et sans assistance

Guirec Soudée, l'aventurier à la poule, reprend la mer. Sans Monique, sans voile mais avec des rames. Le jeune Breton se lance dans un nouveau défi : une traversée de l'Atlantique en solitaire et sans assistance. Départ des Canaries ce 15 décembre, arrivée 5.000 kilomètres plus loin, à Saint-Barth.

Guirec Soudé sur son monotype aviron océanique de 8 m de long pour 1,60m de large
Guirec Soudé sur son monotype aviron océanique de 8 m de long pour 1,60m de large © Likka

Guirec Soudée ne s'arrête jamais. Le jeune Breton se lance, ce 15 décembre, dans une nouvelle aventure. Au programme : plus de 5.000 kilomètres à la rame pour traverser l'océan Atlantique, seul et sans assistance. Son objectif est de rejoindre Saint-Barth en partant des Canaries.

Pour cela, Guirec Soudée prévoit de ramer 10 heures chaque jour pendant environ 60 jours. Son embarcation, un monotype aviron océanique de 8 mètres de long pour 1,60 mètre de large, a été concu spécialement pour ce projet.

 

Ce jeune spécialiste des projets fous avait fait escale à Saint-Barthelemy avec sa poule Monique, lors de son tour du monde du Pôle Nord au Pôle Sud. C'est tout naturellement qu'il a décidé d'en faire le point d'arrivée de son nouveau challenge, deux ans jour pour jour après la fin de sa précédente expédition.

 

Je rêve déjà d'être perdu au milieu de l'Altantique, en tête à tête avec l'océan, avec la nature comme seule juge de mes efforts. 

Guirec Soudée

 

Comme les marins en lice pour le Vendée Globe, Guirec devra se restreindre au maximum niveau nourriture pour optimiser le poids de son navire, qui, au départ pèsera près d’une tonne. Tout un challenge au vu des fortes dépenses énergétiques qu’il va endurer.

 

A la force des bras

Dans son vaisseau, le confort est spartiate. S’il chavire, il devra redresser son bateau lui-même. Au-delà de l’effort musculaire, Guirec devra aussi combattre l’humidité car son poste de rame se trouve au niveau de la surface de l’eau. Le soleil et les caprices météorologiques seront d'autres éléments à endurer.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Guirec Soudée & Monique (@guirecsoudeeadventure)

Sa vitesse moyenne n’excèdera pas trois noeuds, c’est une réelle épreuve de lenteur et d’endurance qui attend Guirec sur cette expédition. Pour ne pas ramer à contre courant, Guirec Soudée va essayer de rentrer dans un flux d'alizés qui l'hiver souffle d'Est en Ouest.

 

La Bretagne et la mer dans le coeur

Le jeune costarmoricain se dit fier de représenter sa Bretagne, "son pays Breton, son paradis sur terre"

Pour suivre son parcours, sa position géolocalisée et soutenir le jeune marin, voici le lien.

En espérant que l'amoureux des grands espaces et de nature soit une nouvelle fois dans les bonnes grâces de Neptune.

►Pour mieux connaitre Guirec, voici un numéro de notre émission Littoral. Marine Barnérias avait rencontré le jeune homme :

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aventure sorties et loisirs mer nature littoral aménagement du territoire environnement