Guirec et sa poule de retour à Paimpol ce samedi après un tour du monde à la voile

Guirec sa poule, Momo et son bateau Yvinec dans les glaces / © Guirec Soudée Adventure
Guirec sa poule, Momo et son bateau Yvinec dans les glaces / © Guirec Soudée Adventure

Il a quitté les côtes bretonnes en  2014 pour faire le tour du monde à la voile en solitaire. Solitaire ? Pas tout à fait, puisqu'il a embarqué dans son aventure, une petite poule rousse, nommée Monique. Ils sont de retour tous les deux à Paimpol ce samedi midi.

Par Krystell Veillard


"Je suis tellement heureux de revenir sur nos côtes et de me dire que la boucle est bouclée", s'exclame Guirec, joint au téléphone ce vendredi. "C'est une fierté, après 45 000 miles parcourus, on se dit qu'on a une bonne étoile ! Et on n'a jamais baissé les bras." Il ajoute : "Je suis parti j'avais 21 ans, j'en ai 26 et aujourd'hui, je suis un homme !" Guirec Soudée est un jeune navigateur breton, originaire de Plougrescant. En 2013, à 21 ans donc, il se lance sur son bateau Yvinec, dans un tour du monde à la voile en solitaire, en totale autonomie, du pôle nord au pôle sud. Une aventure bien médiatisée, qui n'a cessé de faire parler.
 
 

Monique, une poule rousse comme équipière


Il faut dire qu'en 2014, aux Canaries, six mois après son départ, l'aventurier accueille à son bord une équipière peu habituelle, une petite poule rousse, répondant au doux nom de Monique. Depuis, ils ne se sont pas quittés. "Le premier jour elle a pondu un oeuf, raconte t-il, puis 25 oeufs en 28 jour, durant la traversée de l'Atlantique." C'était gagné. "Une vraie complicité me lie à Momo, son petit nom, pour les intimes", ajoute le jeune homme, "elle m'écoute. C'est une véritable aventurière !" Il observe encore qu'"Aujourd'hui, elle est en super forme, elle pond moins, car elle est plus âgée, mais je suis très attachée à elle, c'est mon animal de compagnie."
 
 

130 jours dans les glaces du Groenland


Ils ont donc commencé par traverser l'Atlantique, hiverné dans les glaces du Groenland. Un hivernage de 130 jours, parfois échoués dans la glace et isolés de tout. "Pendant 70 jours, il n'y avait pas de soleil, avec des températures descendant jusqu'à moins 60°C. C'était dur physiquement et mentalement, avec beaucoup de moments de galère !", raconte Guirec. Le Breton est passé hors des sentiers battus, n'empruntant pas les routes classiques. Il a ainsi traversé le passage du Nord Ouest, en 2016, devenant le plus jeune navigateur au monde à le franchir en solitaire.
 
 

Tout peut s'arrêter très vite !


Les deux aventuriers ont ensuite longé les côtes de l'Amérique, du nord au sud, navigant jusqu’en Antarctique. "Dans le Grand Sud, on a eu des mers déchaînées, avec des creux de 15 mètres. On se sent vraiment tout petit dans ses moments là", se souvient Guirec. Notre survie ne dépendait que de ma réactivité à la barre, quand on est déjà épuisé et affamé. Tout peut s'arrêter très vite", conclut-il. Le navigateur breton passe le mythique Cap Horn, avant de rejoindre l’Afrique du Sud par les mers du sud puis de traverser une troisième fois l’Atlantique jusqu’en Guyane Française, avant de prendre la route du retour, vers les côtes bretonnes. 
 

Sensibiliser au respect des océans et de la planète


Par ce voyage, Guirec Soudée veut démontrer qu'il est toujours possible de réaliser ses rêves. "Quand on veut, on peut", dit-il, synthétisant les mots de son site« Pour mener à bien nos projets, nos seules barrières sont celles que l’on s’impose. » Au cours de son expédition, le jeune Breton a beaucoup échangé avec les populations locales rencontrées, racontant son aventure et témoignant de ce qu'il voyait, de la nécessité de respecter les océans, l'environnement et la planète. Il a également participé à des projets scientifiques, tel Plankton Planet, premier programme d’océanographie citoyenne, associant scientifiques et plaisanciers pour recueillir le maximum de données sur le plancton.
 

Arrivée ce 15 décembre à Paimpol


Un grand rassemblement est organisé ce samedi 15 décembre à Paimpol dans les côtes d’Armor, où son bateau est attendu dans les écluses vers midi. L'épopée n'est pas totalement achevée, pour la poursuivre, Guirec et Monique s’apprêtent à publier trois livres relatant leur folle aventure, un ouvrage pour les enfants en France et aux États-Unis (chez Hachette), un récit-carnet de voyage (chez Flammarion) et un beau livre (aux éditions Arthaud). Une exposition réunissant leurs plus beaux clichés ainsi qu’une vidéo-conférence relatant leur périple sont également au programme.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus