Hip hop à l'EHPAD. Clément Noël fait danser les centenaires pour garder la forme

Publié le
Écrit par Eric Pinault

De la danse hip-hop en Ehpad ? Et pourquoi pas ? Clément Noël en a fait son activité professionnelle depuis quelques mois. Une façon originale de maintenir une activité physique pour les résidents parfois centenaires. Une première pour les personnes âgées qui y vivent

Les déambulateurs s'avancent sur "Uptown Funk" de Mark Ronson et Bruno Mars.

Aujourd'hui c'est hip hop dans la salle de gym de la résidence de l'Yze à Corps-Nuds près de Rennes. Une première pour les retraités comme pour l'équipe d'animation qui a invité Clément Noël.

Clément est professeur de hip-hop. Il avait eu l'occasion de faire des démonstrations de ses talents de danseur devant des personnes âgées, alors pourquoi ne pas aller plus loin.

Trop contents de le dire à leurs petits enfants

Clément Noël

" Ils font bien de la gym ou du cirque parfois, je me suis dit pourquoi pas du hip-hop.  Adapté bien sûr mais ça reste du hip hop " raconte Clément Noël.  "Ensuite ils sont trop contents de dire à leurs petits enfants "moi j'ai fait du hip hop hier""

Adapté, en effet. Mouvement du coup, du buste, des bras et des jambes : la discipline est complète. Toutefois la plupart des élèves du jour pratiqueront assis sur une chaise, mais ceux qui le peuvent sont invités à se lever sur certains exercices. Flexion du poignet droit, c'est parti pour une vague qui ondule le coude, l'épaule puis le buste et le cou jusqu'à déferler dans le côté gauche du corps.

Denise Panaget, 97 ans, s'en sort bien, " n'est-ce pas Denise ?", lui fais-je remarquer avec une pointe de malice. " Vous trouvez, vous ne vous fichez pas un peu de moi" : la réponse fuse accompagnée d'un large sourire. Le temps n'a pas altéré l'humour de cette dame élégante et joviale.

Et plus sérieusement alors, c'est comment le hip hop ?

" C'est très bien, commente Pierre Ouvrard, ça fait de l'exercice."

Marie Manteca, qui a passé son survêtement pour l'occasion, retrouve des sensations : " J'ai toujours suivi des cours de gym, alors je reconnais des trucs comme le déroulement du dos vertèbre par vertèbre".

A 102 ans aussi 


Attentive aux consignes du professeur, la doyenne de l'assemblée s'applique à tendre ses bras tout en levant ses jambes.  102 ans on peut donc encore faire du hip hop ?

" La preuve", lance Germaine Tetiot qui marche vers ses 103 ans en 2022. "Il faut se forcer, c'est toujours pareil, ça fait du bien, ça nous remet", conclut-elle.

Clément peut même être prescrit sur ordonnance, il est reconnu par l'Agence Régionale de Santé.

L'équipe d'animation valide

" Je suis étonnée de la coordination", analyse Enora Travers. L'animatrice compare aux cours d'activité physique habituels. "A la gym on fait travailler les mains, les bras puis les pieds à part. Là c'est l'association des mouvements et je ne m'attendais pas à ce que certaines personnes puissent en faire autant" remarque Enora.


Clément a transformé son association de hip-hop en entreprise en décembre 2020 et il a récemment quitté son emploi de commercial pour tenter d'en vivre.

Centre d'hébergement pour personnes handicapées ou comité handisport, son téléphone sonne de plus en plus régulièrement.