Ifremer lance une appli pour recenser les engins de pêche sur les plages

Ifremer a mis en place Fish & Click, une application mobile pour identifier et dénombrer les engins de pêche abandonnés sur les plages. Ce programme participatif permettra une meilleure connaissance de la pollution halieutique sur les littoraux bretons et normands. 

La population est déjà sollicitée pour ramasser les déchets de pêche sur les plages
La population est déjà sollicitée pour ramasser les déchets de pêche sur les plages © FTV/I. Retig
Entre les coquillages et les algues, le promeneur, même distrait, peut trouver des cordages, lignes, ancres, casiers et autres outils de pêche. En Europe en 2018, ces engins de l'activité halieutique représentaient 27% des déchets marins plastiques retrouvés sur les plages. 

Lancée en juin par Ifremer, l'application Fish & Click "est un volet préventif sur la question de la pollution plastique. Nous avons voulu lancer un programme de science participative, grand public, pour tous les usagers de la mer," explique Laëticia Miquerol chargée de mission au programme Fish&Click au sein d'Ifremer. 
Le public est appelé à participer à cette grande étude sur les engins de pêche
Le public est appelé à participer à cette grande étude sur les engins de pêche © FTV/S. Ben Chérifa


Les poissons : autres victimes des engins de pêche perdus en mer


L'objectif de cette cartographie des pollutions est de comprendre comment ces engins de pêche parviennent sur les plages bretonnes et normandes ; identifier quel est leur parcours. Car les casiers perdus en mer ne polluent pas que les plages. Ils sont aussi à l’origine de "la pêche fantôme" c'est-à-dire qu'ils continuent à piéger des animaux marins alors qu’ils sont perdus ou abandonnés.

Laëticia Miquerol note par ailleurs, un autre effet indésirable."Sous l’effet des vagues et des UV, ils se dégradent en microplastiques que les animaux marins peuvent ingérer. Ils affectent ainsi la santé de l’ensemble de la chaîne alimentaire dans l’océan"


Comment ça marche ? 


Le promeneur armé de ses yeux éveillés et prêt à dégainer son smartphone et l'appli Fish & Click pourra renseigner le lieu, la date, la catégorie du matériel retrouvé et le photographier, avant de le ramasser et de le jeter dans un bac à marée ou à la poubelle.
 
En 2018, les engins de pêche (filets, casiers...) représentaient 27 % des déchets marins plastiques retrouvés sur les plages européennes.
En 2018, les engins de pêche (filets, casiers...) représentaient 27 % des déchets marins plastiques retrouvés sur les plages européennes. © FTV/ S. Ben Chérifa

Ifremer se chargera ensuite de collecter et centraliser ces informations dans une base de données.  "Plus ces actions citoyennes seront nombreuses, plus cette base sera statistiquement solide et exploitable" précise la responsable.


Développer des outils de pêche biodégradables


Afin d'aider les professionnels du secteur à exercer une pêche plus respectueuse de l'environnement, Ifremer et 10 partenaires universitaires français et britanniques, ont lancé le programme Indigo (INnovative fIshing Gear for Ocean). Leur but : créer du matériel de pêche biodégradable dans le milieu marin afin de diminuer la pollution plastique des activités de pêche et d'aquaculture.

Pour ce faire, dès le mois de septembre, plus de 300 pêcheurs vont être associés à cette étude et tester les nouveaux outils de pêche respectueux de l'environnement. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pêche économie littoral sciences société