A Rennes, les arnaques aux locations d'appartements se multiplient

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.Serrano avec J.Vincent-Seigner

Depuis le début de l'année, 350 plaintes pour escroquerie au logement ont été enregistrées en Ille-et-Vilaine. Des arnaques bien ficelées, difficiles à repérer.

La pénurie de logement amène les demandeurs à agir vite. Les échanges sur internet accélèrent encore le mouvement. Et les escrocs en profitent. Annonces alléchantes, faux numéros de téléphone mobile, demande d'acompte par tickets pré-payés intraçables, leurs méthodes sont de mieux en mieux ficelées, et tout le monde peut se faire avoir...

Capitaine à la brigade financière de Rennes, Béatrice Troussière a enregistré avec son équipe 350 plaintes pour des escroqueries à la location d'appartement en Ille-et-Vilaine depuis le début de l'année. Pour elle, seule la vigilance peut permettre d'éviter ces arnaques : "On s'aperçoit que les victimes n'ont souvent eu que des contacts par mail avec les auteurs des annonces frauduleuses. Il faut entrer en contact téléphonique, poser des questions précises pour s'assurer que la personne connaît bien le quartier où est situé le logement par exemple", conseille-t-elle.

Demande de paiement par coupon = clignotant rouge

Retraité de 76 ans arrivé à Rennes en Juin, Olivier cherche alors un appartement et tombe sur un annonce intéressante, un T2 pour 600 euros. Après quelques emails échangés, une dame lui demande d'acheter 3 tickets neosurf, 3 tickets de 100 euros chacun. « Comme les échanges avaient été très rapides et que l’appartement m’intéressait, je les ai achetés. Je me suis rendu compte le lendemain que l’argent était déjà débité et que je ne pouvais plus revenir en arrière », raconte-t-il.

Pour Béatrice Troussière, ce recours au paiement par coupons prépayés disponibles en bureau de tabac doit aussitôt mettre en alerte, c'est un des signes distinctifs des annonces frauduleuses.


Attention aux pièces transmises

Avec ces annonces crapuleuses, les escrocs cherchent à obtenir de l'argent, mais les documents officiels qu'ils récupèrent peuvent aussi leur être utiles : "Quand on cherche un appartement, on trouve ça normal d'envoyer une pièce d'identité, un justificatif de revenus, le problème c'est que quand on a affaire à des escrocs, elles sont utilisées ensuite pour des usurpations d'identité. Il faut donc envoyer des copies en noir et blanc où vous mentionnez "pour location", ce qui rend la pièce inutilisable." précise Béatrice Troussière.

Si l'arnaque ne concerne que des documents officiels, le dépôt d'une main courante au commissariat de police permet de se prémunir contre une éventuelle usurpation d'identité.

En cas d'escroquerie financière, un dépot de plainte est nécessaire et les victimes doivent se rapprocher de leur banque pour un éventuel remboursement.

L'escroquerie est passible de cinq ans de prison et 375 000€ d'amendes.