Alerte sécheresse en Ille-et-Vilaine. La préfecture abaisse le niveau mais impose toujours des restrictions d'eau

Publié le

Du mieux du côté des réserves en eau en Bretagne. Les pluies des dernières semaines et les gestes de chacun d'entre nous ont permis d'enregistrer une amélioration de la ressource dans les différents départements, avec la levée des mesures de restriction. Toutefois, en Ille-et-Vilaine, la situation reste préoccupante. Suite à une nouvelle réunion du comité de gestion de la ressource en eau, la douzième depuis la mi-mars, il a été décidé de rester en alerte simple.

Des barrages qui ne se remplissent pas et des nappes phréatiques presque vides. Malgré les pluies d’automne, la sécheresse perdure en Ille-et-Vilaine. 

Une situation préoccupante pour la préfecture. Elle maintient l’alerte sécheresse. Abaissé toutefois au niveau 2. "L'intensité et la durée des épisodes pluvieux ne permettent pas à ce jour de sortir du cadre de l'arrêté sécheresse, explique Paul-Marie Claudon, secrétaire général de la préfecture d'Ille-et-Vilaine. Nous ne pouvons donc pas lever les mesures de restrictions dans ce contexte qui nécessite de maintenir les efforts collectifs afin de continuer les économies d'eau". 

La liste des gestes éco-responsables applicables à chacun dans ce cadre sont à consulter sur le site de la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

Des restrictions maintenues, notamment pour les particuliers. Ils représentent en moyenne 75% de la consommation d’eau. Mais aussi pour le secteur agricole et industriel. Ces économies sont essentielles car l’Ille et-Vilaine puise principalement son eau dans les rivières. Des rivières mises à sec par les sécheresses estivales.

Pour Joseph Boivent, président du syndicat mixte de gestion de l'eau potable d'Ille-et-Vilaine: " l n'y a plus de risques de rupture d'eau avant l'été prochain mais nous devons repartir pour le printemps 2023 avec des réserves pleines et ça ne n'est pas acquis. Seule une pluie plus forte que la moyenne pourra réalimenter les nappes !"

Pour un retour à la normale, 80 millimètres d’eau doivent tomber en novembre. Soit le double de la pluviométrie actuelle. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité