Bazouges-la-Pérouse : les attaques de chiens en divagation, un fléau pour les agriculteurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par LH
Plusieurs élevages ont été attaqués par les chiens en divagation.
Plusieurs élevages ont été attaqués par les chiens en divagation. © France 3 Bretagne

Les agriculteurs de Bazouges-la-Pérouse en Ille-et-Vilaine doivent faire face à un problème : les chiens en divagation qui attaquent leurs bêtes. Un phénomène que la municipalité tente d'endiguer. 

Les attaques nocturnes de chiens en divagation font monter l'angoisse dans la commune de Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine). 

Les agriculteurs bretons locaux sont particulièrement inquiets de ce phénomène, qui provoque des dégâts considérables.

"J'ai eu trois attaques. La première, c'était une vache et des génissons qui ont été blessés, la deuxième fois j'ai perdu sept bêtes d'un coup. Et là, j'ai encore eu une attaque récemment où j'ai quand même eu quatre vaches gravement attaquées" indique une éleveuse. 

C'est fréquent de croiser les chiens mais les attraper, c'est plus difficile​

Pour tenter de stopper ce fléau, le maire de Bazouges-la-Pérouse a mis en place plusieurs mesures. "On a pris un arrêté il y a un an pour tout animal en divagation. On va en prendre un autre pour animal en divagation pour récidive sur les conseils de la Préfecture. On a mis en place avec certains chasseurs la pose de cages avec des appâts mais ça n'a pas fonctionné. Moi, presque toutes les nuits, je tourne sur le même secteur. C'est fréquent de croiser les chiens mais les attraper, c'est plus difficile" détaille Pascal Hervé, le maire. 

Un accord a été passé avec la SPA de Betton pour récupérer les chiens. Si l'accord de la Préfecture est donné, les chiens récidivistes pourront être neutralisés et leurs propriétaires feront l'objet d'une procédure pénale. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.