Centre de rétention de Rennes: les fonctionnaires de police craquent

Les cas d'épuisement professionnel se multiplient depuis deux ans au centre de rétention administrative de Rennes. En cause: la politique du chiffre et les pressions psychologiques exercées sur les fonctionnaires. Une enquête interne est en cours.

Le centre de rétention administrative de Rennes.
Le centre de rétention administrative de Rennes. © Gilles Le Morvan - France 3 Bretagne

"Les conditions de travail se sont dégradées ces deux dernières années [...] les collègues sont fatigués psychologiquement"  explique Frédéric Gallet ,le secrétaire départemental Alliance Police National d'Ille et Vilaine. Depuis des mois les syndicats de Police dénoncent des conditions de travail dégradées et des pressions psychologiques sur leurs collègues. 

Un "management autoritaire" pour Frédéric Gallet, un "management par la terreur" pour David Leveau, délégué régional SGP Police FO :

durée de la vidéo: 00 min 58
Malaise au CRA de Rennes: David Leveau réagit


 Une forte pression psychologique 


Ainsi sur les deux dernières années une trentaine d'agents se sont mis en arrêts maladie longue durée. Actuellement les trois plus haut gradés sont également en arrêt maladie. Deux pour épuisement professionnel, le troisième pour un problème cardiaque qui serait la conséquence du stress, rapportent nos confrères du Télégramme.  Les deux patrons de la Police des Airs et de Frontières de la zone de défense Ouest seraient à l'origine de ce malaise.

Une politique du chiffre et du personnel en sous effectif


La surcharge de travail est aussi. Car quand les fonctionnaires sont en arrêt maladie le travail retombe sur les collègues en service. Aussi le centre de rétention administrative n'a jamais été aussi rempli."Nos collègues sont en sous effectif. Depuis décembre 2016 nous sollicitons le préfet et demandons à renforcer les effectifs. Mais la commission d'affectation n'a donné personne au CRA de Rennes." regrette Frédéric Gallet. 

"C'est la politique migratoire du gouvernement [...] Aujourd'hui tous les étrangers en situation irrégulière qui sont en attente de traitement font l'objet d'une rétention administrative dans les CRA alors que ce n'était pas le cas avant. Donc le plan de charge est proche du plein, voire du trop plein" dénonce le représentant du personnel.

Extrait de l'interview de Frédéric Gallet, délégué départemental 35 du syndicat Alliance Police :

durée de la vidéo: 00 min 32
ITW Frédéric Gallet Alliance Police 35


Une enquête interne ouverte


A force de dénoncer la situation les syndicats de Police semble enfin avoir été entendus. Une équipe de la Direction Centrale de la Police des Airs et des Frontières est à Rennes mardi 19 et mercredi 20 juin pour auditionner les fonctionnaires de Police du CRA et tenter de répondre au malaise.
Les syndicats demandent le départ de l'équipe dirigeante qui serait, selon eux, la seule solution pour un retour à la sérennité.

Une situation explosive depuis de longs mois


Déjà le 28 avril dernier David Leveau, secrétaire régional SGP Police-FO parlait d'une situation explosive au CRA de Rennes

durée de la vidéo: 00 min 59
Itv du 28/04/18 de David Leveau SGP Police

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immigration société police sécurité social économie santé