• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Char à voile : le club Avel Char obtient le label “tourisme et handicap”, une première en France

A Hirel, les personnes handicapées peuvent pratiquer le char à voile / © I. Rettig - France 3 Bretagne
A Hirel, les personnes handicapées peuvent pratiquer le char à voile / © I. Rettig - France 3 Bretagne

En Bretagne, pres de 200 sites, activités ou hébergements sont labellisés "Tourisme et handicap". Parmi les tous derniers à l'avoir obtenu, le club Avel char, club de char a voile de Hirel dans la baie du Mont-Saint-Michel.

Par Emilie Colin

Le club de char à voile d'Hirel est le premier en France labellisé "Tourisme et handicap". Depuis le mois de juillet, chacun peut venir profiter des sensations et filer sur le sable, toute voile dehors.

Pour Johann Favé, co-gérant du Club Avel Char à voile, l'activité devait être ouverte à tous, quelque soit la condition physique, l'âge. "Depuis le départ, avec mon associé, on a voulu rendre accessible le char à voile à tout le monde, que ce soit un sport pour tous, les enfants, les familles et les personnes à mobilité réduite. On s'est équipé dès le départ. Aujourd'hui, nous avons une douzaine de chars à voile biplace qui permettent d'accueillir des personnes atteintes d'un handicap."  L'accessibilité porte sur le char à voile mais aussi sur le moyen d'y accéder avec des places de stationnements réservés aux abords de la plage, des toilettes adaptées à proximité. 

Le char à voir est selon moi l'un des sports de voile le plus acessible à tous, car il n'y a pas de notions d'équilibre, il n'y a pas d'appréhension de tomber à l'eau car on reste sur la terre ferme. C'est aussi un sport où l'on ressent très vite les sensations. (Johann Favé)

"C'est vraiment guidé, c'est sympa" raconte Simon venu tester le char à voile pour la première fois. 
 

Le label tourisme et handicap


Le label tourisme et handicap a été créé en 2001. Il est accordé à des sites touristiques, des activités de loisirs, des établissements de restauration et d'hébergement, des bâtiments neufs et anciens, adaptés à l'accueil de personnes pouvant être atteintes de handicaps auditif, physique, mental ou visuel. Les structures qui y prétendent doivent répondre à un cahier des charges et s'ouvrir à plusieurs types de handicap (sensoriel, mental ou moteur). La Bretagne recense désormais 200 sites ou activités labellisés

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus