Circuit d’été à Brocéliande : plongez dans le monde imaginaire d'une forêt mythique avec Bruno Sotty

La Bretagne regorge de trésors, de sites à découvrir et qui mieux que ceux qui y vivent pour nous servir de guide ? Berceau de l’imaginaire arthurien, la forêt de Brocéliande est aussi dotée d’un riche patrimoine naturel et historique. Bruno Sotty en connaît tous les secrets.  
 

Dans le parc du château de Comper, séance contée avec Bruno Sotty.
Dans le parc du château de Comper, séance contée avec Bruno Sotty. © Hervé Glot

Plus que toute autre, Brocéliande est une forêt mythique. Celle où résonnent les exploits de chevaliers de la Table ronde, où opère encore la magie de Merlin l’Enchanteur, où sont toujours prisonniers des amours interdits… 

Brocéliande berceau de l’imaginaire arthurien. Brocéliande, terre d’histoire de contes et de légendes d’ici et d’ailleurs aussi. Car les circuits sont nombreux sur les plus de 12.000 hectares que couvre le plus vaste massif forestier de Bretagne. Et tout au long de ces sentiers, vous pourrez également croiser les fantômes des anciennes forges de Paimpont, témoignage d’un riche passé industriel, percer les secrets d’arbres remarquables, plusieurs fois centenaires, plonger dans une nature à la biodiversité préservée, vous promener sur les rives des étangs aux bords desquels se dressent parfois un château. 

C’est d’ailleurs dans l’un d’eux que le Centre de l’Imaginaire Arthurien a élu domicile il y a 33 ans : le château de Comper. Et c’est l’un de ses membres, Bruno Sotty, qui est notre guide aujourd’hui. Guide-conteur, il connaît toutes les portes du monde imaginaire de la forêt de Brocéliande.

 

Le Val sans Retour

Non loin du petit bourg de Tréhorenteuc, cette vallée est aussi appelée Val périlleux ou Val des Faux-amants.
Non loin du petit bourg de Tréhorenteuc, cette vallée est aussi appelée Val périlleux ou Val des Faux-amants. © Hervé Glot

"C’est un petit peu le lieu carte postale de la forêt, celui qui aujourd’hui accueille le plus de visiteurs à Brocéliande."

"Le Val sans Retour, c’est une magnifique vallée forestière à découvrir déjà d’un point de vue naturel. En contre bas d’un chaos de pierres, sont réunis tous les paysages de Brocéliande : la forêt, la lande et un étang."

"Dans la légende arthurienne, le Val sans Retour, c’est le domaine de la fée Morgane. On y raconte qu’après la trahison de son amant, Guyomard, chevalier de la Table ronde, Morgane y faisait prisonnier tous les hommes infidèles. Son amant lui-même est emprisonné dans un des rochers d’un grand chaos de pierre du Val : le Rocher des faux amants." 


 

Le miroir aux fées

"Il faut franchir cet étang pour entrer dans la vallée des légendes"
"Il faut franchir cet étang pour entrer dans la vallée des légendes" © Hervé Glot

"Brocéliande est parsemée de points d’eau et c’est généralement l’eau qui fait le lien entre la nature et la légende. C'est l’élément qui permet de passer d’un monde à l’autre. Du monde des humains au monde des légendes." 

"Ainsi, à l’entrée du Val sans Retour, le miroir aux fées est l’une de ces portes entre ces deux mondes. Sous ces eaux, vivaient sept fées, sept sœurs. Poussée par la curiosité, l’une d’entre elles est tombée amoureuse d’un humain, ce qui n’a pas plu aux autres fées…"

"D’autres contes font état de la présence de lavandières de nuit. Dans la mythologie bretonne, ces lavandières sont les fantômes de femmes, des revenantes qui viennent laver le linge des coupables ou maudire les gens de passage."

 

L’arbre d’or

L’arbre d’or : un symbole au lendemain des grands incendies de la forêt de Brocéliande.
L’arbre d’or : un symbole au lendemain des grands incendies de la forêt de Brocéliande. © Damien Meyer/AFP

"L’arbre d’Or a été installé dans le Val par un artiste contemporain juste après les grands incendies qui ont ravagé la forêt en 1990. Cette œuvre symbolise la renaissance de la forêt, évoque l’imaginaire, et en même temps fait état de sa fragilité et de son caractère précieux." 


La fontaine de Barenton

Une fontaine merveilleuse au cœur de la forêt de Brocéliande.
Une fontaine merveilleuse au cœur de la forêt de Brocéliande. © Hervé Glot

"C’est vraiment le cœur bouillonnant au sens propre et au sens figuré des légendes de Brocéliande. C’est le lieu qui a réussi à nous faire dire que la forêt légendaire de Brocéliande, c’est bien celle-là, la forêt de Paimpont."

"Cette fontaine, apparaît en effet dans l’un des romans fondateurs du cycle arthurien : « Yvain ou le Chevalier au lion ». Ecrit au XIIe siècle par Chrétien de Troyes, au début du roman, le chevalier Yvain se rend à une fontaine merveilleuse pour venger l’honneur de son cousin battu en duel par son gardien. L’eau y est, dit-on, froide comme le marbre, et malgré tout, de temps en temps, fait des bulles, comme si elle entrait en ébullition. Ce phénomène, on peut justement l’observer à la Fontaine de Barenton. Pour une raison encore inexpliquée, elle entre parfois en ébullition."

"La Fontaine de Barenton est aussi une fontaine aux fées. Il se dit qu’à cet endroit, les parents déposaient leurs enfants pour que les fées les baptisent."

 

Le château de Comper

Le château de Comper : un centre dédié aux mythes arthuriens.
Le château de Comper : un centre dédié aux mythes arthuriens. © Hervé Glot

"Ce château est vraiment au cœur de la légende arthurienne. C’est au départ une forteresse médiévale dont il reste peu de traces aujourd’hui, construite au bord d’un grand étang. Dans ce lac, Merlin l’Enchanteur, fou amoureux de la fée Vivianne, aurait bâti un palais en cristal pour la protéger des humains. Ce qui est assez amusant, c’est qu’après tous ces siècles d’histoires et de légendes, c’est dans ce château que le centre Arthurien est aujourd’hui installé."
 

Le château de Trécesson 

Derrière les hauts murs de schiste rouge du château de Trécesson, les fantômes rodent toujours.
Derrière les hauts murs de schiste rouge du château de Trécesson, les fantômes rodent toujours. © Hervé Glot

"On quitte le monde des légendes arthuriennes pour se plonger dans celui des contes locaux. En Bretagne, la tradition orale est très forte, beaucoup d’histoires populaires que nous racontons aussi lors des balades contées que nous organisons."

"Entouré d’eau, le château de Trécesson apparaît un peu comme un mirage. Quand on arrive, on a cette vision assez particulière d’une forteresse qui flotte sur l’eau. Et ce château est, dit-on, hanté. On y retrouve un certain nombre de légendes de fantômes."

"L’une d’elles raconte que le propriétaire du château, il y a quelques siècles, lorsqu’il y déambulait la nuit, voyait des parties de cartes se dérouler. Les cartes bougeaient toutes seules comme si les gardes-fantômes du château continuaient de mener leur vie." 

"Un autre dit qu’une jeune femme, la Dame Blanche, aurait été enterrée vivante près des rives de l’étang. Et que son fantôme rode toujours."

 

Le chêne des Hindrés

La forme tortueuse de ses branches et sa taille font du chêne des Hindrés l’un des arbres les plus remarquables de la forêt de Brocéliande.
La forme tortueuse de ses branches et sa taille font du chêne des Hindrés l’un des arbres les plus remarquables de la forêt de Brocéliande. © Hervé Glot

"Au détour des chemins de Brocéliande, se dressent un certain nombre d’arbres qui sont, il faut le dire, remarquables par leur âge, leur forme, ou par leur histoire. Pour moi, le chêne des Hindrés est certainement l’un des plus beaux."

"Cet arbre majestueux, vieux de plusieurs siècles, se trouve pas très loin du tombeau de Merlin, sur une des plus belles boucles de randonnée de la forêt. Il nous envoie à une autre facette encore de Brocéliande, celle des légendes des charbonniers."

"Il faut savoir qu’au XIXe siècle, l’activité économique principale de la forêt, c’était la forge. Celle de Paimpont tournait à bloc. Et forcément avec les forges, il y a des charbonniers. Une population un peu particulière qui attirait tout un tas de croyances, de superstitions, et qui se transmettaient leurs propres contes, leurs propres légendes. Ainsi, on dit qu’à proximité du chêne, l’un d’entre eux aurait trouvé une bûche d’or, source de richesse éternelle." 

 

La vallée de l'Aff

Entre Ille-et-Vilaine et Morbihan, l'Aff prend sa source dans la forêt de Paimpont.
Entre Ille-et-Vilaine et Morbihan, l'Aff prend sa source dans la forêt de Paimpont. © Hervé Glot

"Là encore, l’eau est présente. C’est une vallée qui suit une rivière, l’Aff. Une des vallées les plus préservées de la forêt, avec son propre écosystème. Un lieu à visiter loin des sentiers battus."

"C’est dans cette vallée également qu’est née une histoire d’amour très importante de la légende arthurienne : celle de la reine Guenièvre avec le chevalier Lancelot du Lac. C’est là, près du Pont des secrets qui enjambe la rivière, que les deux amants se sont pour la première fois embrassés. Malheureusement, c’est là aussi que quelqu’un va les surprendre, que leur secret sera révélé."


Si vous souhaitez vous enfoncer un peu plus encore dans la forêt de Brocéliande, il suffit de cliquer ici.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
c'est l'été loisirs sorties et loisirs tourisme économie patrimoine culture