Circuit d’été : à Fougères, Marie-Paule Tellier a deux passions, la photo, et sa ville

La Bretagne regorge de trésors, de sites à découvrir et qui mieux que ceux qui y vivent toute l’année pour nous servir de guide. À Fougères, Marie-Paule Tellier parcourt la ville et ses alentours depuis des années, son appareil en bandoulière, sans jamais se lasser.

Quand on parle de Fougères, on pense bien sûr à son imposante forteresse médiévale. Vieille de mille ans, elle avait pour mission de préserver les « Marches de Bretagne » des invasions françaises et normandes. Mais une fois les remparts franchis, la visite est loin d’être finie. 

Quand elle ne travaille pas, le passe-temps favori de Marie-Paule Tellier, c’est la photo. Et des clichés de sa ville, elle a bien dû en prendre des milliers, du château bien sûr, mais aussi du quartier médiéval à l’étonnante carrière du Rocher Coupé, en passant par le plus ancien beffroi de Bretagne ou l’église Saint-Sulpice, et de bien d’autres endroits, n’hésitant pas à pousser à sortir de la ville pour d’autres déambulations photographiques.

 

Incontournable château

 
Imposant château de Fougères, vaste ensemble défensif aux portes de la Bretagne.
Imposant château de Fougères, vaste ensemble défensif aux portes de la Bretagne. © Marie-Paule Tellier


"Pour moi, c’est la pièce maîtresse. Quand vous venez à Fougères, c’est par la forteresse qu’il faut commencer la visite. C’est l’endroit qui attire et réunit tous les gens. Au cours des siècles passés, mais encore plus aujourd’hui. "

"Tous les étés, excepté cette année, à cause du Covid, on a ce qu’on appelle les jeudis du château. Pendant toute la période estivale des concerts, des représentations sont organisées par la ville qui attirent des milliers de personnes. Moi, j’ai mon pass, et je m'y rends au minimum une à deux fois par mois. Suivant le temps, suivant la saison, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir. Le circuit extérieur des remparts, et quand on monte au niveau des tours, une vue pratiquement à 360° de la ville, c’est tout simplement magnifique." 

 

Le quartier Saint-Sulpice

 
Au pied des remparts, un quartier médiéval.
Au pied des remparts, un quartier médiéval. © Marie-Paule Tellier
 
"Le quartier Saint-Sulpice et l’église Saint-Sulpice est ce que l’on appelle le vieux Fougères ou la ville basse. Dans la rue Savigny, se trouvent encore d’anciennes maisons à colombages datant du 17e siècle. Il y a aussi une très belle promenade à faire le long de la rivière du Nançon qui remonte vers le jardin public, au pied de la forteresse."

 

La ville haute et son Beffroi

 
Le long du Nançon, les lavandières venaient laver leur linge dans les anciens lavoirs.
Le long du Nançon, les lavandières venaient laver leur linge dans les anciens lavoirs. © Marie-Paule Tellier
 
"De la ville basse, j’aime rejoindre la ville haute en longeant les anciens lavoirs, en remontant les escaliers de la Duchesse Anne, communément appelé « les 42 marches », ou en traversant le jardin public avec ses différents paliers. Une fois tout là-haut, je ne me lasse pas de la vue panoramique du Château."

 

 A l'angle de la place Jean Guéhenno, le beffroi de Fougères a été classé monument historique en 1922.
A l'angle de la place Jean Guéhenno, le beffroi de Fougères a été classé monument historique en 1922. © Marie-Paule Tellier


"Ensuite, je passe devant l’église Saint-Léonard pour me diriger vers la rue Nationale où se trouve le Beffroi. C’est le premier à avoir été construit en Bretagne, en 1397. Il n’en subsiste que deux dans la région, le deuxième se trouve à Dinan. Dans la même rue, se trouve l’office du tourisme, et juste à côté, le Théâtre Victor Hugo et la rue de la Pinterie qui nous ramène jusqu’au pied du Château. De là, je peux rejoindre la promenade de la Carrière du Rocher Coupé. »

 

La carrière du Rocher Coupé

 
La carrière vue du ciel.
La carrière vue du ciel. © Marie-Paule Tellier


"C’est un endroit très étonnant. Pour s’y rendre, il faut redescendre sur le château pour remonter le Rocher Coupé où apparaît cette carrière qui est devenue un plan d’eau où des plongeurs s’entraînent parfois. Quand le ciel est très bleu, qu’il y a beaucoup de luminosité, l’eau devient bleue ardoise, c’est très particulier et très beau. Un chemin long de 1,5 à 2 km permet d’en faire tout le tour, il surplombe aussi toute la ville. "

 

La tourbière de Landemarais 

 
Une passerelle d'environ 700m traverse la tourbière.
Une passerelle d'environ 700m traverse la tourbière. © Marie-Paule Tellier


"C’est à 10 minutes de Fougères, quand vous prenez la route de Parigné. La tourbière de Landemarais est un lieu hors du temps. Il n’y a jamais grand monde, on y est coupé de tout, on entend que le bruit des oiseaux. Un chemin de randonnée en bois permet de couper à travers la tourbière, avec de chaque côté le reflet des arbres, on a l’impression d’être comme sur un nuage. Et on y découvre une nature vraiment très sauvage. Avec un peu de chance, on peut croiser des ragondins. Moi, j’ai vu des chevreuils, des renards. Un observatoire a été construit pour observer les oiseaux, des canards des colverts, surtout l’hiver avec le passage des oiseaux migrateurs. "

 

Le château du Bois Guy

 
Le domaine du Bois Guy, très apprécié de ses pensionnaires.
Le domaine du Bois Guy, très apprécié de ses pensionnaires. © Marie-Paule Tellier
 
"Quand on ressort de la tourbière, on passe devant ce château où un golf a été aménagé. On peut visiter l’intérieur et le parc avec toutes sortes de coqs et de poules étonnantes. Mais aussi des oies, des jarres qui nous courent après. Je trouve cet endroit très bien pour les enfants qui n’ont certainement pas l’habitude de côtoyer ce genre de drôles d’animaux." 

 

Le parc botanique de Haute Bretagne

 
Un parc qui vous invite à faire un tour du monde des essences florales et botaniques.
Un parc qui vous invite à faire un tour du monde des essences florales et botaniques. © Marie-Paule Tellier


"C’est un autre endroit où j’aime me promener quand je sors de Fougères, à une vingtaine de minutes en direction d’Avranches. Je m’y rends au moins une à deux fois par mois. Depuis sa réouverture, après le confinement, j’y suis déjà retournée trois fois. La promenade dure bien une après-midi avec ses 24 jardins thématiques à découvrir sur 25 hectares. Celui que je préfère, c’est celui du Soleil Levant qui comme son nom l’indique découle du Japon. Chaque jardin est une œuvre, un monde à chaque fois différent. Les plantes, les floraisons, les couleurs ne sont jamais les mêmes d’une saison à une autre. Mes saisons préférées sont le printemps et l’automne. "

Ainsi s'achève notre balade en pays de Fougères. Mais si vous souhaitez aller plus loin en compagnie de Marie-Tellier, rendez-vous sur sa page facebook : Marie-Paule T Photo-passion
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie c'est l'été loisirs sorties et loisirs patrimoine culture