Départementales 2021 en Ille-et-Vilaine : les résultats du premier tour

Dans ce département dirigé par la gauche depuis 17 ans, deux inconnues pour ce premier tour des élections départementales : le taux de participation, habituellement le plus faible des quatre départements bretons, et le poids des votes pour le Rassemblement National.

1er tour des élections départementales en Ille-et-Vilaine
1er tour des élections départementales en Ille-et-Vilaine

22h53 Jean-Luc Chenut, président sortant en ballotage favorable dans son canton avec 40,86% des voix y voit un résultat encourageant. "Je crois que notre équipe présente le plus de candidat en position pour se maintenir au second tour."

Pierre Breteau, maire MoDem de Saint-Grégoire qui tente de rallier le département au centre est en tête dans son canton. Il estime qu'il relève un challenge, et le fera au second tour.

22h45 Annoncé en tête dans les sondages avant le scrutin, le candidat du Rasemblement National est déçu Gilles Pennelle, comme ses militants : "Nos électeurs n'ont pas été voter. L'enjeu c'est le second tour, alors hauts les coeurs ! Je vais me maintenir, et j'appelle les électeurs de Debout la France, Debout la Bretagne à voter pour nous."

 

Les résultats en Ille-et-Vilaine

 

21h Premières réactions des candidats aux chiffres de l'abstention:

"J'espérais que les citoyens aient un sursaut de citoyenneté après la crise sanitaire où l'on s'est tourné vers les services de l'Etat, des régions et des départements" Loïck Le Brun candidat du centre et de la droite dans le canton de Rennes 4.

"Désaffection, désintérêt. Ils n'y croient plus" constate la candidate RN Nadine Desprez.

"On va aller chercher les abstentionistes pour le second tour, en mettant en avant une cohérence entre les paroles et les actes" déclare le candidat EELV Nicolas Perrin dans le canton de Rennes 3

.

 

Le taux de participation le plus faible des 4 départements

Ce dimanche 20 juin le taux de participation dans le département s'élevait à 9,54% à 12h, 24.80% à 17h, participation la plus faible des 4 départements de la région. La moyenne régionale étant à 11.47% à midi et 28,79% à 17h.

Des taux de participation en chute libre par rapport à 2015 : 38% à 17H en Ille-et-Vilaine, 43,6% en Bretagne.

Pour être élu au premier tour de scrutin, un binôme doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages au moins égal au quart des électeurs inscrits. 

Pour qu’un binôme puisse se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre des électeurs inscrits dans le canton.

Si un seul binôme de candidats remplit cette condition, le binôme ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun binôme ne remplit cette condition, seuls les deux binômes arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour.

Qui pour déboulonner Jean-Luc Chenut ?

Jean-Luc Chenut, le président sortant du conseil départemental a fait alliance avec les communistes et les radicaux, sous la bannière « Énergies solidaires ». Mais sans les Insoumis, et sans les Verts.

Face à lui, Pierre Breteau, maire MoDem de Saint-Grégoire a créé le Mouvement Du cœur pour l’Ille-et-Vilaine pour tenter de restituer l’Ille-et-Vilaine au centre droit, dans l’opposition depuis 17 ans.

Avec des candidats dans 18 cantons, EELV espère obtenir ses premiers élus à l’assemblée départementale. 

Reste à connaître la poussée du Rassemblement National, dont le chef de file en Bretagne Gilles Pennelle est lui-même candidat dans le canton de Val Couesnon tout en cumulant la tête de liste aux régionales.

Les cantons à surveiller :

A Dol de Bretagne, 3 listes LFI, Ecologistes et majorité sortante vont devoir se partager les voix de gauche.La droite qui l’avait emporté en 2015 face à l’extrême droite est représentée par Agnès Toutant et Jean-Luc Bourgeaux.

Dans le canton de Rennes 2, la dispersion des voix au centre droit avec un duo conduit par une marcheuse et un autre par une LR, 2 conseillères municipale à Rennes, pourait constituer un risque pour la droite de manquer la seconde place au bénéfice du RN ou des écologistes.

Dans le canton de Betton, pour sa première tentative Pierre Breteau, maire Modem de St Grégoire qui a créé le Mouvement Du cœur pour l’Ille-et-Vilaine s'attaque à une lourde tâche : tenter de déboulonner le binôme du socialiste Michel Gautier en place au département depuis près de 20 ans.

A Montauban de Bretagne le maire Serge Jalu et Carine Peila-Binet, première vice-présidente à la communauté de communes Saint-Méen Montauban espèrent faire basculer ce canton à gauche.

Une particularité à Guichen où la droite est absente. Une abscence qui profitera au RN, ou au duo proche de la Republique en Marche. En 2015 l’extrême droite avait accédé au second tour.

 

Avec 1 069 228 habitants au 1er janvier 2021 (chiffre de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) basée sur des chiffres de 2018), l’Ille-et-Vilaine est le département breton le plus peuplé.

Les 333 communes de l’Ille-et-Vilaine sont réparties en 27 cantons. Avec deux conseillers départementaux par canton, une femme et un homme, il faut donc élire 54 conseillers départementaux lors des scrutins du 20 et 27 juin.

Le nombre d’électeurs inscrits pour ces élections régionales et départementales en Ille-et-Vilaine : 747 331

 

Revivez la soirée électorale sur France 3 Bretagne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections