EHPAD et deuxième vague de Covid-19 : la drôle de vie des résidents

Depuis une semaine en Ille-et-Vilaine, département classé rouge, l'Agence Régionale de Santé préconise de renforcer la prévention dans les maisons de retraite. Conséquences pour les aînés : le port du masque à l'intérieur des établissements ou encore la limitation des visites.
 
A l'EHPAD Saint-Michel de Liffré
A l'EHPAD Saint-Michel de Liffré © @France3 Bretagne
Un matin d’automne à l’EHPAD Saint-Michel de Liffré. Dans la salle de jeu, un loto bat son plein. Le 13, le 50, le 80… Les boules tombent, comme avant, quand la vie était simple.

Oui, mais un certain virus est passé par là. Et ce n’est pas tout à fait comme avant. Les chaises sont espacées, les visages sont masqués, les cœurs sont gros.
 

Aujourd'hui, ma fille et son mari, on dirait des étrangers

Madeleine, une résidente


Car les contraintes du printemps dernier et son confinement inédit sont revenues, en même temps que le virus. Les visites sont limitées à deux personnes maximum… et plus question de partager quelque douceur, ni gâteau, ni câlin. « Avant, avec ma fille et son mari, on aimait bien notre petit quatre heures ensemble. Aujourd’hui, plus rien du tout. On dirait des étrangers. Ça nous éloigne», déplore Madeleine, une résidente.
 
Madeleine, résidente à l'EHPAD Saint-Michel de Liffré
Madeleine, résidente à l'EHPAD Saint-Michel de Liffré © France3 Bretagne


Drôle de vie aussi pour les animatrices

Alors, les animatrices tentent d'amener un peu de douceur dans ce monde de virus. Mais pour elles aussi, c’est compliqué. "Ça change parce qu’on n’est pas à côté d’eux, il faut que nous-même on prenne nos distances avec eux, confie Christine Robinard, une de ces animatrices. Donc c’est difficile. C’est pas le même contact".
 

Si le virus entrait ici... on en connaît les conséquences

Le fils d'une résidente


Evidemment, quand le Covid-19 circule, on n'entre plus sans montrer patte blanche… et propre. Masque, lavage des mains, gestes barrière, les mesures ont toutes été validées avec les résidents et leurs familles. « On est quand même dans un lieu où si le virus s’installait… on en connaît les conséquences», lance le fils d’une résidente.
 
Contraintes sanitaires à l'EHPAD de Liffré
Contraintes sanitaires à l'EHPAD de Liffré © France3 Bretagne
 

Interdiction de sortir !

Protéger sans isoler reste difficile, surtout quand il s'agit d'annuler les sorties. Mais le risque est trop grand, explique Julien Bachy, directeur de l’association Action Sociale St Michel. "Le plus gros danger pour les résidents, c’est le repas, les réunions familiales où tout le monde enlève le masque, où les enfants embrassent papy et mamy. C’est là que la transmission est vraiment possible".
 

J'espère que ça ne va pas durer encore 110 ans

Madeleine


Retour au loto. En posant un bouchon sur sa grille de jeu, Madeleine et ses quelques printemps implorent : "J'espère que cette histoire de virus… ça ne va pas encore durer 110 ans !"
 
La vie se poursuit tant bien que mal à l'Ehpad Saint-Michel de Liffré
La vie se poursuit tant bien que mal à l'Ehpad Saint-Michel de Liffré © France3 Bretagne
 

Le témoignage émouvant de Madeleine

 

10 clusters dans des EHPAD en Bretagne

Après le traumatisme du printemps, alors que la vie reprenait autant que possible, la nouvelle vague de cas positifs au COVID-19 est venu replonger les EHPAD dans la difficulté. Aujourd’hui, on compte sept clusters dans des EHPAD d'Ille-et-Vilaine, sept dans ceux du Morbihan.

Depuis le début de l’épidémie, 10 781 personnes sont décédées dans les EHPAD en France.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société