Grève : les cheminots rennais déterminés à tenir jusqu'à Noël

Tous les jours depuis le début du mouvement, les cheminots votent pour la poursuite ou non de la grève. / © France Télévisions -Gilles Le Morvan
Tous les jours depuis le début du mouvement, les cheminots votent pour la poursuite ou non de la grève. / © France Télévisions -Gilles Le Morvan

Ce jeudi matin, les cheminots ont voté la poursuite de leur mouvement en Assemblée générale. Ils défendent le maintien des régimes spéciaux. Une reconduction de 24h qui risque de ne pas s’arrêter-là.
 

Par Juliette Vincent-Seignet avec Gilles Le Morvan


Les mesures d'Edouard Philippe de mercredi n'ont pas convaincu les syndicats. Au contraire, ils sont remontés pour poursuivre le mouvement de grève. 

Ce matin à Rennes, les cheminots CGT-UNSA-SUD Rail ont voté, à main levée, largement en faveur de la poursuite de la grève.
 


"Nous ce qu’on va faire c’est tenir la grève le plus longtemps possible jusqu’à ce que le gouvernement comprenne qu’on ne veut pas de la retraite par points. S’il faut, on ira jusqu’à Noël, on n’a pas le choix, le gouvernement veut passer en force (la réforme), on ne peut pas laisser passer ça pour nos gamins. En tant que père, je veux pas dire à mon gamin ‘je ne t’ai pas défendu’", nous confie Kaourantin Lamprière, de Sud-Rail Bretagne. 

Parmi les différentes annonces du Premier ministre : la mise en oeuvre de la réforme à partir de la génération 1975, en 2025. Dans le projet de Delevoye, la réforme devait s'appliquer aux français nés après 1963. Un changement qui n'est pas suffisant pour les différents syndicats. 

"Là ça crée de l’injustice puisque tout le monde n’aura pas la même application. Ça veut dire qu’il y a des cheminots qui auront les anciennes conditions, d’autres pas. On va créer pleins de situations différentes qui vont nous diviser.", lance Kaourantin Lamprière.

"On est tous concernés. Jeunes moins jeunes. On vit un moment historique. On pense que les retraites touchent seulement les anciens mais non c’est faux. Beaucoup de jeunes disent qu’ils n’auront jamais de retraite. C’est sûr que si on part comme ça, on en aura jamais (…) On est tous autant pénalisés. Plus on va reculer l’âge de la retraite, moins il va y avoir du travail pour tout le monde", nous rapporte Tom Jouanne, CGT.
 

Des blocages, même à Noël ? 


"On voudrait éviter de bloquer à Noël, mais si le gouvernement nous pousse, oui on ira le plus longtemps possible jusqu’à gagner. Il vaut mieux avoir un peu de galères en ce moment dans les transports, et perdre de l’argent en étant en grève avec nous, que de voir l’avenir des jeunes complètement cassés. Il vaut mieux être un peu dans la galère aujourd’hui qu’être dans la vraie galère pour le reste de sa vie."
 
Les syndicats plus que jamais déterminés contre la réforme des retraites ce 12 décembre à Rennes / © France Télévisions - T. Peigné
Les syndicats plus que jamais déterminés contre la réforme des retraites ce 12 décembre à Rennes / © France Télévisions - T. Peigné

Ce jeudi 12 décembre, les syndicats opposés à la réforme étaient entre 1500 et 2000 à défiler dans les rues de Rennes.

Le trafic sera toujours perturbé en Bretagne vendredi 13 décembre : 4 TGV allers circuleront entre Rennes et Paris, 3 pour les retours. 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus