Kicapte, une application pour essayer d'en finir avec les “zones blanches”

A Montreuil-sous-Pérouse (Ille-et-Vilaine), l'une des zones blanches du département, il faut sortie de la commune pour espérer passer un coup de téléphone. / © H. Pédech / France 3 Bretagne
A Montreuil-sous-Pérouse (Ille-et-Vilaine), l'une des zones blanches du département, il faut sortie de la commune pour espérer passer un coup de téléphone. / © H. Pédech / France 3 Bretagne

Kicapte, c’est le nom d’une application lancée par le conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. Elle doit permettre de tester le réseau mobile. Les mesures effectuées par les usagers ont vocation à établir une cartographie de la couverture mobile afin d'en finir avec les "zones blanches".
 

Par Hélène Pédech

Téléphone mobile en main, Marcel Messé sort de la mairie de Montreuil-sous-Pérouse (Ille-et-Vialine) où il est adjoint. Pour espérer passer un coup de fil, il lui faut gravir une colline de 800 mètres avant d'obtenir le réseau nécessaire. 

Voilà une dizaine d'années que cela dure et les habitants de cette petite commune de 1050 habitants, située dans le pays de Vitré, sont à bout.

 

Cela freine le dévloppement de la commune



"Des entreprises, qui avaient entamé des démarches pour venir s'installer à Montreuil ont laissé tombé en apprenant qu'il n'y avait pas de réseau", raconte Marcel Messé. "Biensûr que nous sommes freinés dans notre développement! Comment voulez-vous faire venir du monde si on ne peut passer ni appel ni échanger des mails ?"

 

Sans réseau, les clients ne viennent plus



Montreuil-sous-Pérouse est ce qu'on appelle une "zone blanche". Sans connexion, c'est la galère au quotidien. Au bar-restaurant "La Pérouse, le seul commerce du bourg, la patronne, Isabelle Olivier ne décolère pas. "Mes clients sont des salariés, des patrons. Quand ils viennent déjeuner le midi, ils doivent rester joignables. Alors, certains utilisent mon téléphone fixe et d'autres ne viennent plus". La commerçante assure que cela impacte sensiblement le chiffre d'affaires.

 

600 zones prioritaires en France



Le cas n'est pas isolé. En 2018 l'État a répertorié en France 600 lieux à équiper en priorité d'antennes réseau. La Bretagne en compte 14, principalement dans le Finistère. 

Pour essayer de remédier au problème, le conseil départemental d'Ille-et-Vilaine a lancé Kicapte, une application destinée à recenser ces zones délaissées. Grâce à elle, les utilisateurs testent leur connexion. 

 

Faire pression sur les opérateurs privés




En collectant ces mesures de façon participative, le département cherche donc à connaître la réalité du terrain. L'idée est aussi de faire pression sur les opérateurs privés de manière à les mettre en concurrence et les inciter à mettre en oeuvre les travaux nécessaires pour remédier à ces difficultés.
 


Il y a un an les opérateurs privés se sont engagés à généraliser la couverture numérique à leurs frais.

En Ille et Vilaine, un premier état des lieux sera dressé en mai prochain. Le département vise la pose de 5.000 pylônes supplémentaires d'ici fin 2020.
A Montreuil-sous-Pérouse, les habitants espèrent sortir enfin de leur zone blanche fin 2019.




 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus