LOGEMENT ETUDIANT. Ces solutions auxquelles vous n'avez peut-être pas pensé pour vous loger

Publié le

C'est de saison. Le Crous et ses 210.000 lits sont pris d'assaut. Studios et petits appartements commencent à se faire rares, même pour une colocation. Pas de panique : logement intergénérationnel contre service, foyers jeunes travailleurs… Des solutions existent.

C'est la fin des cours et, déjà, il faut se mettre en quête d'un logement pour la rentrée. Et là, c'est l'angoisse.

Après avoir arpenté les rues, dépliant en main, après avoir épluché les annonces de la presse locale, on sait que ça ne va pas être facile (voire impossible) de trouver un logement adapté à ses besoins et ses moyens.

Même la colocation, où l'on pense diviser un loyer par trois ou autre, peut s'avérer compliquée. D'abord parce que le loyer peut être tout de même conséquent. Ensuite, parce que le coloc fêtard ou le maniaque de l'ordre peut ruiner vos efforts pour trouver votre nid douillet. Une bonne connaissance des règles à respecter à l'entrée et à la sortie des lieux est utile.

Mais, pas de panique, il reste des solutions de logement étudiant auxquelles on ne pense pas forcément. Les Crous se tiennent d'ailleurs à la disposition des étudiants pour dispenser les conseils et solutions de logement.

Le Centre Information Jeunesse de Bretagne a édité un guide "Se loger", que l'on peut entièrement consulter en ligne. Il propose un décryptage des principales aides financières, des conseils, des informations sur vos droits et des contacts utiles.

Le logement intergénérationnel

Le principe : un senior ou une famille accueille un étudiant, en échange de sa présence et de petits services. Le logement mis alors à disposition - une chambre ou un studio - peut être gratuit (hormis les charges éventuellement) ou à petit prix.

De plus en plus de sites ou d'agences proposent aux étudiants comme aux familles des formules clés en main : tarifs, présence, services...

Ensemble2générations compte ainsi 6 agences en Ile-de-France et est présente dans 30 villes en région. Elle a réuni 7.000 binômes jeunes/personnes âgées depuis sa création en 2006.

Depuis 2004, Cohabilitis accompagne le logement solidaire sous la forme de cohabitation intergénérationnelle ou d'habitat partagé.

Le studio à la ferme

Les logements étudiants sont saturés en ville ? Qu'importe, il reste la campagne. Le réseau Campus Vert est né dans les Hauts-de-France et s'est étendu depuis dans quelques métropoles, en Bretagne et en Ile-de-France.



Les logement Campus vert garantissent notamment une grille de loyers pour chaque région et un cahier des charges en termes d'accueil. Ils sont répartis près des centres universitaires, de formation professionnelle ou des lycées agricoles.

La chambre chez l'habitant

Solution économique, la chambre chez l'habitant peut aussi s'avérer plus agréable au quotidien. Au lieu de la solitude d'un studio de 15 m² hors de prix, vous pouvez profiter d'une maison pleine de vie.

Sur les sites MaPiaule.com et Chambrealouer.com, par exemple, les propriétaires postent directement leurs annonces.

Mais il existe aussi
des associations spécialisées, comme Accueil à la maison qui, à Rennes, met en relation ceux qui sont de passage ou séjournent dans la ville et des familles qui mettent à disposition des chambres.

Le foyer de jeunes travailleurs

Ils sont portés par l'association reconnue d'utilité publique Habitat Jeunes (Union nationale pour l'habitat des jeunes). Les 286 adhérents accompagnent les jeunes dans leur socialisation par l'habitat, et leur permettent de se loger dans les territoires où ils vivent et travaillent.

Le réseau compte 40.000 logements, en résidence (les fameux foyers de jeunes travailleurs) ou en "diffus".