Logement étudiant en Bretagne en 2022 : loyers en hausse et tensions extrêmes

Publié le

D’après une étude menée par l’agence LocService.fr, la question du logement étudiant reste préoccupante et la rentrée de septembre s’annonce assez ardue. Sans surprise, c’est à Rennes que les loyers sont les plus élevés  et la situation la plus tendue.

Le mois de juin est souvent l’occasion de parler logement étudiant. Car avant de partir en vacances, beaucoup vont essayer de trouver un toit pour la rentrée universitaire, histoire de décrocher les bons plans avant ceux qui ne s’y prendront qu’en août ou septembre.

D’après l’étude de LocService.fr (agence immobilière de location entre particuliers), cette année la situation se tend encore et les loyers augmentent presque partout.

Délicat, en cette période de perte de pouvoir d’achat. 

57 % des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1

Sur l’ensemble des demandes d’étudiants analysées en Bretagne par LocService.fr, 57 % recherchent en priorité un studio ou un appartement T1 (une pièce). L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 19 % d’étudiants, plus aisés ou en couple.

La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, recueille 6 % des recherches alors qu’un logement en colocation est plébiscité par 18 % des étudiants.

Nous remarquons par ailleurs une augmentation sensible des recherches de logements meublés : 44 % des étudiants souhaitent un logement meublé, contre 39 % l’année dernière.

 Le budget moyen d’un étudiant en Bretagne est de 511 €, très inférieur à la moyenne française (613 €). 


La moitié des recherches concentrées à Rennes 

Sur LocService.fr, près de la moitié (49,9 %) des recherches d’étudiants en Bretagne sont concentrées à Rennes, devant Brest (15,9%), et Vannes 9,4%).

Comparaison des loyers moyens selon les types de biens

La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant.
Une chambre en colocation est plus chère mais permet de bénéficier d’espaces communs plus vastes.

Les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers similaires à ceux d’un T2 en location classique, mais avec plus de services dédiés.


Les loyers de presque tous les types de logements ont augmenté : +3 % pour les chambres, +2 % pour les studios, +5,3 % pour les T1, +4 % pour les T2, +2,2 % pour les chambres en colocation. 

Pour les studios, Rennes et Saint-Malo les plus chères


Derrière les deux villes bretilliennes, on retrouve Lorient puis Vannes. A l’inverse, Saint-Brieuc est la plus abordable. Dans l’ensemble, la Bretagne est une région dans laquelle les écarts de loyers entre les villes restent relativement contenus.

Mais l’évolution en un an varie pas mal d’une ville à l’autre :

+5 % pour Brest, +3,3 % pour Quimper, +2,1 % pour Rennes, +4,4 % pour Vannes. A noter une forte hausse sur Saint-Brieuc, à savoir +12 %, ce qui en fait une ville désormais plus chère que Quimper. A l’inverse, Lorient est la seule à voir ses loyers baisser avec -2% en moyenne.

De fortes tensions sur le marché locatif

 

Toutes les villes à l’exception de Saint-Brieuc affichent un niveau de tension élevé (offre de logement par rapport à la demande), ce qui annonce malheureusement des difficultés pour les étudiants bretons à trouver un logement. A titre de comparaison, Paris se situe à 0,9, et Angers (la plus tendue de France) à 4,49.

La famille, garant n°1 des étudiants

Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 90 % des cas le rôle de garant. D’autres étudiants (1 %) se tournent vers des amis alors que seulement 2 % ne disposent d’aucun garant.

6 % des étudiants s’appuient sur la garantie Visale, qui continue de prendre de l’ampleur (4 % l’année dernière). 

Une majorité de candidats habitent déjà dans la région 

 53 % des candidats locataires cherchant un logement en Bretagne y habitent déjà, ils ne changent donc pas de région. 10,4 % proviennent des Pays de la Loire, 7,4 % d’Ile-de-France, 5,4 % de Normandie.

Par ailleurs, 3,7 % viennent de l’étranger.

Quelques astuces contre le casse-tête du logement

Studio à la ferme, logement intergénérationnel, logement chez l'habitant, Foyer de jeunes travailleurs (quand il reste des places!)Il existe encore quelques aubaines pour trouver un logement pas trop cher. Avec des contraintes certes, mais aussi des avantages.