"Pour nous c'est énorme". Après le vol d'un bout de gazon synthétique, le maire d'une petite commune dépité

Publié le

Un bout de gazon synthétique du terrain multisport a été dérobé début mai à La Bosse-de-Bretagne. Un vol loin d'être anecdotique pour cette petite commune de 700 habitants qui peine déjà à boucler son budget annuel.

"On est écœurés..." A chaque fois qu'il passe devant le stade multisport, Jean-Charles Hamon, maire de La Bosse-de-Bretagne ne peut que constater les dégâts : 20 m2 de gazon synthétique découpés au cutter, en forme de L.

Le terrain, construit il y a sept ans, est désormais hors d'usage. Si ce vol étrange peut prêter à sourire, les habitants croisés dans le village sont eux aussi désabusés : 

C’est désolant dans une petite commune comme ça où y’a pas grand-chose au départ.

Patrick, habitant de La Bosse-de-Bretagne

"Je suis vraiment déçue, parce qu'on a des beaux équipements, s'agace Nathalie. Il y a des gens qui se permettent de faire ça, on ne sait pas pourquoi, peut-être pour mettre chez eux, c’est pas cool du tout..."

Un budget de fonctionnement serré

Car avec un peu plus de 500 000 € de budget de fonctionnement annuel, la petite commune peine déjà à assurer ses travaux courants. 

Il y a les installations de l'aire de jeu qui devaient être renouvelées pour 5 000 € chacune. La salle des fêtes que la municipalité aimerait rafraîchir et aussi l'église qui doit être rénovée depuis de nombreuses années…pour un budget de plusieurs centaines de milliers d'euros.

Dans nos petites communes, on parle toujours budget.

Jean-Charles Hamon, maire de La Bosse-de-Bretagne

"On a déjà du mal à faire ce qu’on veut avec nos budgets alors pour nous, ces dégradations évaluées à 10-15 000 euros, c’est énorme."

Une plainte déposée

Des dégradations qui ne seront pas prises en charge par les assurances. 

"Avec les assurances, on n'a jamais la bonne ligne, la bonne clause, tempête Jean-Charles Hamon. Ils ne considèrent pas cela comme du mobilier urbain parce que ce n'est pas fixé au sol donc l'assurance ne veut pas prendre ça en charge."

Une plainte a été déposée mais le maire reconnaît avoir peu d'espoir de retrouver le voleur. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité