En Ille-et-Vilaine, le procureur en guerre contre les trafics de drogue

Un coup de filet d'une ampleur inédite a été mené tôt mardi matin (17 novembre) autour de Rennes et Saint-Malo, pour démanteler un réseau de trafic de drogue. Le procureur de la République  affiche sa détermination à lutter contre ce fléau. Il a tenu une conférence de presse ce mercredi.
Le matériel saisi lors d'une vaste opération contre un réseau de trafic de drogue le17 novembre en Ille-et-Vilaine
Le matériel saisi lors d'une vaste opération contre un réseau de trafic de drogue le17 novembre en Ille-et-Vilaine © Benoît Le Vaillant
8,18 kilos de cannabis, 2,25 kilos de cocaïne, 712g d’héroïne, 3 armes de poing « Airsoft » et 64955 € en espèces. C’est la prise réalisée par les policiers ce mardi lors d’une opération « coup de filet » pour démanteler un réseau de trafiquants de drogue. Soit « une multitude de produits, dans des quantités non négligeables », estime le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc, qui a donné une conférence de presse ce mercredi en fin de matinée.
120 policiers, dont 30 agents du RAID de Rennes et Paris, ont été mobilisés pour cette opération. Ils sont intervenus à Rennes et dans les communes alentour, ainsi qu’à Saint-Malo. En tout, 15 lieux ont été perquisitionnés. 
   

16  personnes interpellées et placées en garde à vue


16 personnes ont été interpellées. Il s’agit de revendeurs, de fournisseurs, mais aussi d’un Rennais présenté comme la tête de réseau. Parmi ces personnes, on retrouve 4 femmes, 6 personnes en état de récidive, et 9 qui ont des antécédents judiciaires.
Ces suspects ont été placés en garde à vue. En matière de trafic de stupéfiants, la garde à vue peut être prolongée jusqu’à 96 heures.
Actuellement, une dizaine de comptes bancaires sont investiguées, des saisies, notamment de voitures, sont en cours.

Une enquête au long cours


Cette opération d’ampleur intervient après une enquête de plusieurs mois menée par la sûreté départementale.
8 enquêteurs ont travaillé à plein temps sur ce réseau depuis juin. Tous les hommes du service des stupéfiants ont été mobilisés, ainsi qu'une équipe de la gendarmerie et des douanes. Tous les moyens du code pénal ont été utilisés. Les policiers parlent d'une opération inédite.

 

C’est un exemple de la guerre que nous avons engagée contre les stupéfiants

Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes



Philippe Astruc a profité de la conférence de presse donnée à l’hôtel de police de Rennes pour rappeler le succès du système d’amende infligée aux consommateurs. un système expérimenté à Rennes à partir de mai dernier et généralisé à toute la France depuis le début de l’été.
En Ille-et-Vilaine, 476 personnes ont été verbalisées.
 
Le procureur de la République Philippe Astruc
Le procureur de la République Philippe Astruc © Benoît Le Vaillant


Pour le procureur, il faut agir à la tous les niveaux, y compris celui de la consommation. "S’il n’y a plus de consommateurs, il n’y aura plus de trafiquants".
D’un autre côté, il veut frapper à la tête des grands réseaux de trafic de drogue en Bretagne. « Cette opération qui a été menée mardi n’est qu’une étape. D’autres enquêtes sont en cours », a-t-il annoncé.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité drogue faits divers