Près de Châteaubourg (35), la manifestation des routiers s'achève plus vite que prévu en raison d'une personne bloquée en insuffisance respiratoire

Publié le Mis à jour le

Comme dans plusieurs agglomérations françaises, les routiers ont manifesté ce lundi matin 27 juin) entre Vitré et Rennes, en Ille-et-Vilaine. Des barrages filtrants ont été mis en place, créant jusqu’à 18 km de bouchon. Mais un automobiliste bloqué et qui souffrait de problèmes respiratoires a mis fin involontairement au blocage vers 11h30. Les routiers doivent discuter avec le patronat en septembre.

Seules les voitures pouvaient passer, au compte-gouttes, ce lundi matin entre Vitré et Châteaubourg, en Ille-et-Vilaine.

Les poids lourds, eux, étaient bloqués par un barrage filtrant qui a provoqué un bouchon de 18 kilomètres.

Le barrage a pris fin vers 11h30 quand une automobiliste s’est manifestée auprès des grévistes. "Dans une des voitures bloquées dans le cortège, relate Olivier Adane, de la CFDT Transports, il y avait une personne en insuffisance respiratoire. Elle se rendait justement à un rendez-vous à l'hôpital. Sa bouteille d'oxygène arrivait à sa fin, on a donc mis fin au blocage, c'était trop dangereux".
Les routiers restent néanmoins très mobilisés sur la question de leurs salaires.


Hausse des salaires, la revendication principale dans un secteur qui peine à recruter

A l‘initiative d’un mouvement intersyndicale des différentes professions de transporteurs routiers de marchandises, de personnel ou encore de transports sanitaire.
Les chauffeurs demandent une hausse de salaire significative et une amélioration de leurs conditions de travail, alors que l’inflation galope et que le secteur peine à recruter.

Les salariés ne viennent plus venir vers le transport. On a du mal à fédérer, on a du mal à les attirer vers ces métiers-là. Alors que c’est un métier qui en a besoin.

Olivier Adane, Transports en Bretagne CFDT

Selon les syndicats, il manque 6000 chauffeurs routiers en Bretagne !

Ils invitent le patronat à se mettre autour de la table avant le mois de septembre et les futures négociations annuelles obligatoires du secteur.

Selon les syndicats, en Bretagne  il manque près  6000 chauffeurs routiers dans le transport de marchandise, 400 conducteurs pour le transport de personnes.