91 postes d'ingénieurs vont être supprimés chez Vantiva, ex-technicolor. La riposte des salariés s'organise

Un mouvement social est en cours chez les salariés de Vantiva, anciennement Technicolor, à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Le constructeur de box et décodeurs internet est visé par un plan mondial de restructuration. La moitié des effectifs du site breton de recherche et développement est menacée.

Le nom change, mais pour les ingénieurs spécialisés dans la recherche, la domotique et les box internet, les craintes restent les mêmes.

Dans le groupe ex-Thomson, ex-Technicolor et dorénavant Vantiva, à Cesson-Sévigné, près de Rennes, un nouveau plan de suppressions de 91 postes a été annoncé fin mars 2024 sur les 200 travailleurs qui restent.

Les syndicats visent une solution de reclassement

Ce lundi matin (6 mai), ils étaient une trentaine, vêtus d’un tee-shirt "Vantivénère, Non aux licenciements", à manifester devant le siège de l’entreprise, dans la zone de ViaSilva, alors que débutent des pourparlers avec la direction.

Quand on a investi le bâtiment, on était 900. Après le prochain plan de licenciements, ils seront 90. C’est un gâchis en termes de savoir-faire et de compétence.

Un salarié de Vantiva

"Regardez la moyenne d’âge, elle est de 54 ans, renchérit un autre salarié. Ça va être très compliqué, beaucoup de gens sont à quelques années de la retraite. Qu’est-ce qu’on va leur dire ? De penser à l’avenir ??? Mais on ne leur propose rien! On essaie de pousser la direction à proposer des mesures de reclassement".

Déjà 90 emplois supprimés en 2020

En 2020, un plan de licenciements avait déjà provoqué la suppression de 90 emplois. Le plan était lié à une délocalisation en Inde.

Vantiva est implantée à Cesson-Sévigné depuis de nombreuses années. Le maire, Jean-Pierre Savignac, s’inquiète pour l’avenir des salariés. "Certains sont là depuis 20 ans, parfois 30 ans. Je pense à eux et l’accompagnement que l’entreprise peut y mettre pour qu’on arrive à les recaser.(…) On veut aussi montrer que les collectivités locales seront là pour protéger l’humain".

Les négociations avec la direction se termineront fin mai. Ce n'est qu'à la mi-juillet, le nom des licenciés sera connu.

La direction parle de "ralentissement de la demande sur le marché des terminaux domestiques"

Pour la direction de Vantiva, ce plan social est "rendu nécessaire notamment du fait du ralentissement de la demande sur le marché des terminaux domestiques et la réalisation de synergies résultantes de l'acquisition récente de la division Home Networks de CommScope Holding Company, Inc.
Dans un communiqué, elle affirme vouloir que "100 % des salariés concernés puissent retrouver une solution professionnelle, qui tienne compte des spécificités et des objectifs de chacun".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité