Agents de sécurité : le ras-le-bol d'une profession

Une délégation des agents de sécurité a été reçue en préfecture d'Ille-et-Vilaine à Rennes / © M. Villaverde
Une délégation des agents de sécurité a été reçue en préfecture d'Ille-et-Vilaine à Rennes / © M. Villaverde

Les agents de sécurité sont en colère. Un rassemblement était organisé ce vendredi après-midi à Rennes devant la préfecture. Parmi les doléances, les mauvaises conditions de travail, la violence croissante dont ils sont la cible mais aussi l'absence de reconnaissance, ou de protection juridique.

Par Thierry Peigné

Estimés à près de 150.000 en France, les agents de sécurité sont partout mais on ne les voit pas toujours. Rassemblés devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine, une trentaine d'entre eux a exprimé le ras-le-bol général de la profession.

Victimes d'agressions

Chaque jour en France, la profession comptabilise 7 agressions. A l'exemple de Franck Macé, agent de sécurité à Rennes depuis 20 ans, ils sont victimes de coups, de blessures et même de tentatives d'homicides. Confrontés quotidiennement à la violence, ils ne sont pas autorisés à porter d'équipement particulier.

Conditions de travail difficiles

Le plus souvent rémunérés au SMIC, ils doivent dans la plupart des entreprises payer une partie de leurs tenues, voire même parfois leurs formations. Les conditions de travail sont bien souvent difficiles, froid, nuit, station debout, etc ... et même parfois indécentes.

A Rennes, une délégation a été reçue en préfecture afin de pouvoir exprimer leur manque de reconnaissance.

Le ras-le-bol des agents de sécurité
Intervenant : Franck Macé, agent de sécurité depuis 20 ans / Reportage : M. Villaverde - C. Rousseau

 

Sur le même sujet

Les + Lus