Après l'Opéra, le Théâtre National de Bretagne occupé par les intermittents

Une trentaine de personnes occupe depuis ce mardi matin le Théâtre national de Bretagne (TNB) à Rennes. Ils réclament une reprise de l'activité pour tout le monde et la prolongation de “l’année blanche” pour conserver leurs droits. 

Après l'opéra, les artistes et techniciens du spectacle occupent le Théâtre national de Bretagne à Rennes depuis ce 6 avril.
Après l'opéra, les artistes et techniciens du spectacle occupent le Théâtre national de Bretagne à Rennes depuis ce 6 avril.

On occupera de plus en plus de lieux. Il faut que cette souffrance s’exprime, que cette parole soit portée. Notre secteur est considéré comme non-essentiel, on n’est pas considéré. C’est quelque chose de très violent, d’inacceptable”, regrette Laurent Voiturin, comédien et membre de la CGT spectacle d’Ille-et-Vilaine. 

Ce matin, les professionnels du spectacle ont quitté l’Opéra de Rennes, qu’ils occupaient depuis mi-mars, pour le Théâtre National de Bretagne (TNB). Un départ dans le calme et anticipé depuis une semaine. “Vendredi dernier, nous avions demandé à la direction du TNB d’être reçus. On s’est mis d’accord sur une arrivée dès ce mardi matin”, confirme Romain, de la Coordination des Intermittents et Précaires de Bretagne (CIP).
 

BREAKING NEWS ! Le collectif des occupant·e·s, CGT spectacle (SFA/SBAM), CIP Bretagne occupe désormais le THÉÂTRE...

Publiée par Cipbretagne35 sur Mardi 6 avril 2021

Une durée d'occupation indéterminée

Pour le moment, ils sont une trentaine sur place. Artistes, techniciens du spectacle, précaires, chômeurs, étudiants, auteurs… Une jauge limitée voulue par le TNB, qui pourrait augmenter dans les prochains jours ou semaines. Ils entendent occuper le théâtre pour une durée indéterminée.

A l’Opéra de Rennes, il reste désormais les traces de l’occupation. Une présence symbolique. “Nous n’y sommes plus physiquement mais l’opéra reste solidaire”, affirme Romain de la CIP Bretagne. 
 

Une manifestation ce mercredi

En plus des mesures d'urgence pour soutenir le monde de la culture, ils réclament une "reprise de l'activité pour tout le monde avec un plan de relance et le retrait du projet de réforme d'assurance-chômage", explique Laurent Voiturin, de la CGT spectacle d’Ille-et-Vilaine.

Ils prévoient une manifestation ce mercredi 7 avril à 12h Esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société