Assassinat de six humanitaires au Niger : Une victime originaire de Bretagne

Dimanche 9 août, six personnes travaillant pour l'ONG Acted, leur chauffeur, et un guide étaient tués par des hommes armés, au Niger, lors d'une excursion à 60 kilomètres de la capitale. L'une d'entre elles était originaire de Carhaix, une autre faisait ses études à la Rennes School of Business.
Malgré l'attaque de dimanche, l'ONG s'est refusée à quitter le pays.
Malgré l'attaque de dimanche, l'ONG s'est refusée à quitter le pays. © Bouhreima Hama / AFP
Huit victimes : c'est le bilan dramatique de cette attaque qui a eu lieu le dimanche 9 août au Niger, à Kouré, à 60 kilomètres environ de la capitale. Parmi elles : six humanitaires engagés auprès de l'ONG Acted, leur chauffeur et un guide.
 

"Un jeune homme merveilleux"

Antonin, originaire de Carhaix, dans le Finistère, en faisait partie. Ce jeune chercheur en économie environnementale de 26 ans était diplômé de l'École normale supérieure de Cachan. "C'était un jeune homme merveilleux, brillant et très dévoué aux questions de développement économique des pays en difficulté", a déclaré à l'AFP Geoffrey Barows, son professeur à l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE).

À 25 ans, Léo était le plus jeune humanitaire du groupe. En parallèle de ses études à la Rennes School of Business, il s'était engagé auprès d'Acted dès 2019 en tant que stagiaire. Engagement qui s'était concrétisée par son arrivée récente à Niamey, la capitale nigérienne. L'école de commerce bretonne a tenu à rendre hommage à son étudiant, qui devait être diplômé en 2021.
   
Basés à Niamey, ces humanitaires, quatre femmes et deux hommes âgés de 25 à 50 ans, occupaient des fonctions de support logistique, financier et administratif au sein de l'ONG qui œuvre au soutien des populations vulnérables. Ils étaient en visite dans un parc de girafe quand leur véhicule a été attaqué.
  

"Un acte barbare inqualifiable"

La direction d'Acted a dénoncé "un acte barbare inqualifiable" et "un drame absolument sans précédent à Acted". L'avocat de l'ONG a par ailleurs indiqué que l'organisation allait "déposer une plainte pour que soit éclairci ce qui s'est passé, pour que les familles sachent ce qui s'est passé précisément".

Emmanuel Macron a quant à lui adressé ses condoléances au peuple nigérien ainsi qu'aux victimes "lâchement assassinées au cours d'une attaque meurtrière" alors qu'elles s'étaient engagées pour "la plus altruiste des missions : aider les populations". Il a ajouté, dans un tweet, qu'il allait "renforcer les mesures de sécurité pour nos ressortissants dans la région".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humanitaire international monde faits divers