Automobile. En manque de pièces, Stellantis Rennes bientôt à l’arrêt une semaine

Le site Stellantis de la Janais va suspendre sa production du 30 octobre au 5 novembre. Après des difficultés d’approvisionnement en composants électroniques en 2021 et 2022, ce sont aujourd’hui des pièces industrielles qui font défaut

L’usine Stellantis de la Janais près de Rennes va devoir interrompre sa production de 5008 et de C5 Aircross. Du 30 octobre au 5 novembre, les 2100 salariés vont à nouveau connaître une semaine de chômage partiel, indique la direction du site breton. 

Cette fois, ce n’est plus comme en 2021 et 2022 une pénurie de semi-conducteurs venus de l’étranger qui est en cause. Mais une difficulté d'approvisionnement en pièces industrielles, comme des disques de frein, des pièces fabriquées en France sur le site de Sept-Fons dans l’Allier notamment.

"On appelle un numéro vert pour savoir si l'on travaille..." 

Cet arrêt de production annoncé il y a un mois en CSE n'est pas non plus une première cette année, rappelle Nadine Cormier de Force Ouvrière. 

"Ces soucis d’approvisionnement en pièces industrielles ont déjà impacté La Janais. En septembre, le site a fermé 2 jours. D’autres usines en France ont également été touchées. Mais là, depuis trois semaines, nous devons contacter un numéro vert le matin pour savoir si on travaille l’après-midi, et le soir pour savoir si on travaille le lendemain." 

"Difficultés d'approvisionnement, et de conformité", selon la CFDT 

Selon la CFDT, "Sept-Fons ne serait pas la seule usine qui fournit en pièces La Janais à connaître des problèmes de production. Il y a en fait un cumul de problèmes", résume Laurent Valy. "À la fois d’approvisionnement, mais aussi de conformité. Avec à la clé beaucoup de véhicules en stock, dont 2000 vont sans doute devoir être retouchés". Le site breton produit 400 voitures tous les jours.