"Ça fait baisser le stress et l'anxiété!" A l'hôpital, une appli rennaise pour rassurer les parents lors de l'opération d'un enfant

Publié le

Après avoir innové avec des jeux vidéos, des applis pour rassurer les enfants hospitalisés, l'association rennaise Les P'tits Doudous, s'intéresse aux parents. Elle a inventé Keep Contact. Une application, pour qu'ils puissent suivre le parcours de leur enfant lors d'une intervention chirurgicale.

Les P'tits Doudous, une association rennaise bien connue, qui a essaimé sur l'ensemble du territoire national pour réunir aujourd'hui plus d'une centaine d'antennes. Depuis une dizaine d'années, à l'initiative de Nolwenn Febvre, infirmière anesthésiste du CHU de Rennes, elle a multiplié les innovations pour dédramatiser l'hospitalisation des enfants, faisant appel à des doudous, des applications et des jeux vidéos, pour rendre plus familier le monde de l'hôpital aux plus jeunes patients. Avec l'objectif aussi de réduire la prescription de médicaments et de faciliter le travail des soignants.

Keep Contact, pour suivre en direct le parcours de l'enfant lors d'une opération

Cette fois, l'association se tourne vers les parents et elle lance une application à leur intention. Keep Contact, comme son nom l'indique, a pour vocation de  maintenir le contact avec leur enfant lorsqu'il va se faire opérer. Le contact est créé via l'équipe soignante, qui l'a pris en charge.

"Régulièrement remarque Nolwenn Febvre, en sortie de blocs opératoires, nous nous faisons alpaguer par des parents angoissés et en demande d'informations. Et nous ne pouvons pas toujours les renseigner. Une fois, j'ai envoyé des sms tout au long de l'intervention à des parents, pour leur dire, là nous entrons au bloc, là, nous en sortons, etc... Et je me suis dit avec une collègue, il faut faire ça pour tous les enfants. C'était le début de la réflexion !" 


Grâce à Keep Contact, à chaque étape, en temps réel, les soignants via un QR code à scanner, envoient un message aux parents sur leur téléphone portable pour leur signifier où en est le jeune patient. Du départ au retour dans la chambre, en passant par la salle d'attente, l'arrivée au bloc opératoire, le moment de l'intervention, ou le passage en salle de réveil. 

"Ça fait baisser le stress et l'anxiété liés à la situation"

"C'est compliqué d'être dans l'attente, la non connaissance et la non maîtrise des choses. On s'en remet complètement aux équipes", rapporte Florent, dont le petit garçon a subi une opération et qui a expérimenté Keep Contact.

Entre le moment où on confie notre enfant et le moment où on le récupère, en temps normal on ne sait pas trop ce qui se passe. On est un peu dans le flou et c'est ce moment-là qui est désagréable pour nous parents.

Florent, papa d'un enfant passé en chirurgie

"Là, le fait d'avoir des notifications régulières, poursuit le papa, permet de rester connecté à la réalité de notre enfant. On sait où on en est. Ça permet de garder une temporalité de la prise en charge, de savoir que les choses se passent bien. Et du coup, forcément ça fait baisser le stress et l'anxiété liés à la situation. Ça permet de diminuer la charge émotionnelle !" "C'est rassurant, confirme aussi Cécile, maman d'une enfant opérée d'un genou, Quand nos enfants sont en salle d'opération, on est toujours plus ou moins anxieux. 

Ça libère de voir que l'opération a duré moins de temps que prévu, que l'opération est bien terminée ! Que ma fille passe en salle de réveil et qu'elle va sortir !

Cécile, une maman ayant testé Keep Contact

Le bloc opératoire est en effet souvent perçu comme un endroit un peu angoissant, d'autant plus quand il s'agit d'une opération chirurgicale sur un enfant. Pour les parents qui vivent le moment de l'extérieur, qui ignorent comment se passe le déroulé de l'intervention, ça peut être stressant. Et c'est bien ce qui a donné l'idée de cette application.

"Le fait de savoir, ça nous a permis d'aller manger !"

"Quand on est en salle d'attente, on est toujours à l'affût de nouvelles. Et là le fait de savoir, ça nous a permis d'aller manger, raconte encore Florent. Je pense qu'on ne se serait pas donné ce temps-là sinon. Le fait de savoir que tout se passait bien, on s'est permis de sortir dehors l'esprit tranquille."

Cécile a vécu la même chose, lors de la seconde opération de sa fille, avec Keep Contact : "J'ai pu sortir aux alentours de l'hôpital, parce que la première fois j'étais vraiment restée près du bloc. Ça révolutionne tout ! On a tout le suivi. La première fois, on attendait bêtement, on n'osait pas sortir de l'hôpital, au cas où on vienne nous voir..."
Une maman vraiment ravie de l'expérience, qui conclut en riant : "Ma fille était contente, parce qu'à la sortie du bloc, elle me dit, 'tu es déjà là ? Mais oui je suis là !' Je savais exactement à quel moment elle allait sortir !"

Appel au financement participatif pour le déploiement de l'application

Cette application Keep Contact a été développée avec le concours de la Junior entreprise de Centrale Paris. "Ils ont été très investis, c'est une belle expérience avec ces étudiants, et j'aimerais bien continuer à travailler avec eux",  s'enthousiasme l'infirmière anesthésiste. Et puis, ajoute-t-elle, "il faut dire aussi que de ce fait, le coût a été bien moindre. C'est une façon de procéder avec des moyens modestes et de bien utiliser nos fonds."

Actuellement l'application est encore testée en réel au CHU de Rennes. "Elle est développée et totalement fonctionnelle" indique la présidente des P'tits Doudous, même si elle n'est pas encore utilisée de façon systématique. Elle va maintenant être déployée et distribuée dans les autres antennes de l'association. 


Une campagne de financement participatif a été lancée via la plate-forme Ulule pour financer les kits Keep Contact, des téléphones et tablettes pour scanner les QR codes, des supports de formation pour les soignants, affiches et étiquettes auto-collantes... Des packs qui seront distribués aux différentes antennes des P'tits Doudous en France. Cette campagne lancée fin novembre, s'achève ce 14 janvier 2022.