• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Championnats de France de natation : coup de projecteur sur les maîtres du chrono

Le chronomètre, maître absolu des championnats de France de natation / © T.Bouilly
Le chronomètre, maître absolu des championnats de France de natation / © T.Bouilly

Les championnats de France de natation se tiennent jusque dimanche 21 avril dans les bassins de la piscine de Bréquigny à Rennes. Ils mobilisent quarante-cinq arbitres bénévoles, essentiels à ces courses qui se jouent souvent à quelques centièmes de seconde.
 

Par Maylen Villaverde


Ils ont l'obsession du temps. Les nageurs sont toujours à la recherche des quelques centièmes de seconde qui les feront basculer dans un autre monde, une finale, ou un titre. Comme lors de la course sur 50 mètres papillon où Medhi Metella bat Jérémy Stravius avec 2 centièmes de seconde d'avance. 

Pour prendre le temps, il faut donc une précision d'horloger. Tout est extrémement codifié. Sur les championnats de France cette lourde responsabilité est portée par une quarantaine de bénévoles.

Le starter est celui qui donne le départ. "C'est une pression assez importante surtout sur des championnats de France. Ce sont des qualifications pour les championnats du monde quand même. Donc il ne faut pas de faux départ ! " explique Robert Gil le starter.
 

Trois systèmes de chronométrage


En fait, il y a trois systèmes de chronométrage. Le premier, électronique, est donc déclenché par le « gun » et s'arrête quand le nageur touche la plaque jaune en bout de bassin. 

Le deuxième, semi-électronique, fait intervenir des juges de virage et leur poire rouge.

Enfin, un troisième, toujours en secours, fait appel au bon vieux chronomètre.

 " Il y a beaucoup de pression ici. On a toujours l'obligation d'être très assidus, de bien faire les choses" explique Rozenn Guégan une des chronométreuses de la compétition.

En tout, 45 membres du jury sont présents cette semaine autour du bassin de Bréquigny. Tous ou presque parents de nageurs, tous bénévoles. Précieux, par les temps qui courent.


Reportage de Benoît Le Vaillant et Thierry Bouilly

Intervenants: 
- Robert Gil, Starter
- Rozenn Guégan, Chronométreuse



 

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus