Cinéma : les visages de la justice

Porté par l'association Comptoir du Doc, le festival "Images de justice" revient à Rennes cette semaine pour sa 16ème édition. Un cinéma du réel qui nous parle moins de tribunaux que d'éthique, de philosophie, de politique. C'est un regard d'auteur, une manière de voir et de raconter la justice.

La justice est aveugle dit-on. Impartiale, elle passe, elle tranche. Qu'elle épargne ou qu'elle condamne, elle est lente, réfléchie, pondérée. Elle se donne le temps de peser le poids de la culpabilité, une balance dans une main, le glaive dans l'autre, un bandeau sur les yeux. L'image parfaite d'une justice... juste, universelle. Oui mais...

Les justices

"Oh! on aurait pu s'appeler "images d'injustices" vous savez? ou "images de justices", au pluriel!" plaisante Marianne Bressy, la directrice artistique du festival. "Images de justice", c'est d'abord un festival de cinéma d'auteur. C'est le regard sensible et subjectif de cinéastes. Autant d'auteurs, autant de façons de voir et de raconter la justice".   

B-A Images de Justice 2020 from Marianne on Vimeo.

"Images de justice" est un festival "militant". "La représentation de la justice est à ce point restreinte qu'il serait facile de penser qu'elle n'est qu'une application de la loi, et ainsi la réduire au simple exercice du contrôle, du jugement, et de la punition" écrit-elle sur la page du festival. Peu de films sur la police ou la prison figurent à l'affiche de la sélection. Non, ces films parlent de morale, de politique, de philosphie, de religion. 

Ce qui est juste pour vous, ne l'est pas forcément pour moi. Marianne Bressy prend en exemple le film de la sélection qui l'a le plus émue, "Of Fathers And Sons" de Talal Derki. "Les codes moraux, tribaux, familiaux, du djihadiste vous place vous, nous, dans le camp des criminels. Il estime être un bon père de famille, aimant, il entraîne ses enfants au Djihad, il applique sa justice, et celle-là vous juge et vous condamne... C'est glaçant, effroyable". Justice divine, éxtrémiste, intégriste, une forme modelée d'abord par les hommes.
  

Les règles qui régissent nos vies sont avant tout le fruit d'une volonté humaine, d'un choix politique. De quels signes religieux puis-je me vêtir? de quel pays puis-je traverser la frontière? Cette justice qui éclabousse si fort notre quotidien devrait impliquer une attention vigilante et exigeante des citoyens dont elle façonne l'existence. (Marianne Bressy)


Par sa sélection internationnale de 13 films, le festival s'emploie à poser les questions du legal et du légitime, de la morale et du droit, de l'universel et de l'intime. La justice définit tout ce qui nous entoure, les films présentés scrutent la justice sous toutes ses coutures. "Nous n'avons qu'un film de procès, mais quel film! “O Processo” de Maria Ramos est bien un documentaire mais c'est filmé comme un thriller hollywoodien, c'est palpitant!". Un film politique relatant le procès en destitution de Dilma Roussef au Brésil qui parle de justice, mais surtout de droit à la démocratie.

    

Comptoir éclectique 


Les projections dans divers lieux de la ville (voir carte plus bas) sont suivies de rencontres avec des réalisateurs, des intervenants en cinéma et des professionnels de la justice. Il y a aussi des expositions, une table ronde, une pièce de théâtre et des concerts. Samedi 8 février sera remis le prix du jury, composé lui aussi de professionnels du cinéma et du monde juridique comme le juge Renaud Van Ruymbeke (qui sera l'invité de notre journal télévisé ce mercredi 5 février). 

Une bonne nouvelle enfin pour le festival, "M" de Yolande Zauberman, coup de coeur de l'équipe de programmation et que l'on pourra voir au Parlement de Bretagne à 20h30 ce mardi 4 février, vient d'être nommé aux César dans la catégorie "meilleur documentaire". Une raison de plus pour ne rien manquer de ce festival qui présente le meilleur du cinéma documentaire international.
 

La programmation complète du festival figure sur la page du festival, il est également téléchargeable sur le lien PDF ci-dessous. Il est possible également de suivre l'actualité des événements du festival sur sa page Facebook, ou encore de se promener sur la carte ci-dessous.
 

Programme "Images de justice"

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société documentaires culture cinéma