Collision entre un train et un camion au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille : ouverture du second procès à Rennes

Octobre 2011, une collision entre un train et poids lourd cause la mort de trois personnes à Saint-Médard-sur-Ille / © THOMAS BREGARDIS / AFP
Octobre 2011, une collision entre un train et poids lourd cause la mort de trois personnes à Saint-Médard-sur-Ille / © THOMAS BREGARDIS / AFP

Le 12 octobre 2011, un TER  percutait un poids-lourd au passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille causant la mort de trois personnes. Une soixantaine d'autres sont également blessées. Un premier procès a eu lieu en avril 2018. La SNCF a fait appel. 

Par E.C

Un nouveau procès aura lieu à partir du 23 septembre à Rennes, à la suite de l'accident qui a eu lieu en 2011 à Saint-Médard-sur-Ille. A l'époque, un camion entre en collision avec un train, au passage à niveau. Deux femmes et un homme ne survivent pas au choc tandis que plus de soixante autres personnes sont blessées dont certaines deviendront handicapées à vie. Le chauffeur du poids lourd, blessé légèrement, aura pu s'extraire de sa cabine. 


Un premier procès en avril 2018


Faire la lumière sur les négligences, c'était tout l'enjeu du premier procès. Quelles responsabilités imputables au conducteur du poids lourd ? Quels manquements de la part de la SNCF ? Le tribunal correctionnel de Rennes finit par condamner le chauffeur à 36 mois de prison avec sursis (contre 5 ans dont 18 mois ferme requis par le vice-procureur). SNCF Mobilités et SNCF Réseau sont reconnus coupables et condamnés à 300 000 euros d'amende chacun. La SNCF conteste soulignant "les causes de l'accident sont évidentes et sans lien avec une faute de la SNCF"
 

Les victimes s'attendent à des débats beaucoup plus techniques pendant ces cinq jours d'audience, beaucoup plus dans la procédure et la loi : "on va ergoter autour des textes" confie Lionel Labourdette, Président de l'association des victimes de l'accident de Saint-Médard-sur-Ille. Alors qu'ils estimaient avoir eu une bonne écoute en première instance, certains craignent que "cela soit plus douloureux." 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus