Coronavirus. Infirmiers et aides-soignants : professions médicales les plus touchées par le Covid-19

Médecins, infirmiers, aides-soignants, internes des hôpitaux, tous ont été applaudis chaque soir à 20h précises pendant le confinement. Nombreux ont été touchés par le Covid-19. Un recensement national permet d'en mesurer l'importance : 25 337 cas répartis dans plus de 1000 établissements de santé.

Des infirmiers vont chercher un patient atteint de Covid-19
Des infirmiers vont chercher un patient atteint de Covid-19 © Alexandre MARCHI / MaxPPP

L'enquête de Santé publique France permet de recenser les professionels infectés par le coronavirus exerçant dans les établissements de santé, qu'ils soient publics ou privés.

Entre le 21 janvier et le 12 mai 2020, 140 227 cas de COVID-19 ont été confirmés pour l'ensemble de la population en France. Avec  25 337 cas chez les professionnels de santé rapportés par l'enquête de Santé publique France entre le 1er mars et le 10 mai, c'est donc 18% des cas testés et confirmés qui sont issus du corps médical.

Le recensement des cas a été établi sur toute la France, au sein de 1 091 établissements de santé.


25 337 professionnels de santé touchés par le Covid-19


La grande majorité des cas sont des infirmiers ou des aides-soignants. Plus d'un cas sur deux des cas de Covid-19 chez le personnel hospitalier avec 28% pour les infirmiers et 26% pour les aides-soignants.

Voici la répartition par catégorie professionnelle.
 
 
Parmi les 25 337 cas, 21 500, soit 85% sont des professionnels de santé et 2 420, soit 10% sont des personnels non soignants.

 

Les professionnels de santé en première ligne


La répartition des professionnels de santé touchés par le Covid-19 est en lien direct avec la carte d'impact du coronavirus en France. 

La région parisienne avec l'Ile-de-France recence 8331 cas de Covid-19 chez les personnels soigants quand la Bretagne en recence 492.

Voici la répartition pour la métropole.
 
 

Les décès chez les professionnels de santé

 

Des soignants plus touchés que le reste de la population ? 


D’après Pascal Crepey, épidémiologiste et biostatisticien à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), à Rennes, les cas ont surtout été constatés au début de l’épidémie. 

"Il est assez clair qu’il y a eu des ratés fin février début mars, quand on ne savait pas que les patients sans symptômes pouvaient contaminer malgré tout. Ensuite les mesures prises ont permis de limiter les infections."
 
Quand aux taux d’infection affichés par certaines directions d’hôpitaux, l’enseignant-chercheur nuance :

"Peut-être qu’ils sont faibles, si on rapporte à l’ensemble des salariés, dans les services administratifs ou en cuisine, mais il est clair que les personnels directement en contact avec les patients Covid-19 ont été touchés beaucoup plus fortement que la moyenne de la population
Les chiffres qui circulent sont d’environ 30% des personnels en contact contaminés. Heureusement, la majorité a été asymptomatiques ou a développé des formes légères."


Des chiffres difficiles à obtenir


L'enquête de Santé publique France répond à un besoin d'information. Ces chiffres concernant les médecins, les infirmiers libéraux, eux aussi en première ligne, sont très difficiles à obtenir. 

Une carte interactive a été lancée par la revue "Le quotidien du médecin", mais elle repose sur les déclarations des médecins généralistes et ne semble donner qu'une image partielle de la réalité.

Santé Publique France s'engage à mettre à jour régulièrement les résultats de son enquête nationale.
 

20 h, l'heure des soignants

Certains applaudissent, d’autres rendent hommage aux infirmiers, aides-soignants, médecins en chantant. Theresa et Romane se sont installées guitare à la main tous les soirs à 20 h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter