Demi-finale de Coupe de France PSG-Rennes : "on n'est pas favoris, mais les joueurs sont en capacité de se sublimer"

Ce mercredi 3 avril 2024, le Stade Rennais sera opposé au PSG au Parc-des-Princes en demi-finale de Coupe de France. Une rencontre décisive pour les Bretons qui, malgré leur match complètement raté en championnat dimanche dernier, se veulent confiants pour affronter l'ogre parisien.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Je fonctionne peut-être un peu différemment de la société aujourd’hui. Je ne vais pas brûler ce que j’ai adoré plusieurs semaines ou mois. Par contre, on a raté notre match (contre Strasbourg ce dimanche 31 mars 2024, NDLR). Un accident, ça peut arriver une foi, souligne Julien Stéphan. On doit basculer maintenant sur le match contre Paris en considérant qu'on a un adversaire redoutable et que l'on devra être à un autre niveau de performance demain".

L'entraîneur de Rennes l'a bien compris et le fait savoir en conférence de presse ce mardi 2 avril. Même si la prestation des Rouge et Noir a été de piètre qualité à Strasbourg, avec une défaite 2 à 0, il ne faut pas rester sur cette déception et aller de l'avant pour affronter le PSG.

À LIRE : Coupe de France. Pourquoi le Stade Rennais va sortir le PSG en demi-finale

Il faudra se sublimer, être, et collectivement et individuellement, au maximum de ce qu’on est capables de faire

Julien Stéphan

Entraîneur du Stade Rennais

Pour Julien Stéphan, cette rencontre sera différente de celle en championnat de Ligue 1 : "Ce sera certainement un autre match. Il sera bien évidemment difficile, c'est sûr. On n’est pas favoris, mais je pense que les joueurs sont en capacité de se sublimer, dit-il. J'en ai l'intime conviction. De toute façon, il faudra le faire pour avoir une chance de s'en sortir et passer en finale. Il faudra se sublimer, être et collectivement et individuellement au maximum de ce qu’on est capables de faire".

À LIRE : Julien Stéphan prolonge avec le Stade Rennais : "il a redressé la barre avec brio"

De l'enthousiasme avant tout

Pour l'entraîneur rennais, il faut être "enthousiaste" pour jouer un tel match, "mesurer l’opportunité que ça représente". Et d'ajouter : "Le tirage ne nous a certainement pas réservé l’affiche la plus simple qu’on aurait pu jouer, mais ça fait aussi partie d’un parcours. C’est quelque chose de difficile à faire mais pas impossible". Et de rappeler qu'il y a cinq ans, lorsque le club s'était imposé face au même PSG en finale de la Coupe de France, "pour en arriver là, on avait gagné les trois premiers du championnat pour aller jusqu'au bout".

L'ultra expérience de Mandanda dans les buts

Alors que Gauthier Gallon a été titulaire jusqu’ici en Coupe de France, c’est Steve Mandanda qui sera dans les cages bretonnes face au PSG, "une décision pas facile à prendre" que le coach a voulu justifier.

"Le deal de départ avec les gardiens a été de dire avant chaque match, à chaque tour (de Coupe de France), on fait le point sur celui qui va le jouer et sur celui qui ne va pas débuter, indique Julien Stéphan. Il n’y avait aucun engagement de pris, ni avec l’un, ni avec l’autre, de promesse de titularisation sur la compétition. Là, on sort d’une trêve internationale avec un critère de choix pour ce match-là qui a été le critère de l’ultra expérience. Celle de Steve sur ces matchs à enjeu a été déterminante dans le choix".

C’est une décision prise par le staff et le coach donc on ne peut que l’accepter

Steve Mandanda

Gardien de but et capitaine

Steve Mandanda, présent lors de la conférence de presse, a pu répondre aux questions sur ce choix du staff : "On est au service du club et de l’équipe. Quand le coach m’annonce que je vais débuter ce mercredi, je me prépare pour débuter, explique le portier rennais. On a échangé avec Gauthier, ce n’est pas simple pour lui. C’est un grand professionnel. On a échangé sur le sujet, mais c’est une décision prise par le staff et le coach, donc on ne peut que l’accepter".

L'ex-international français estime qu'il faut reproduire le même type de match qu'il y a un mois, lorsque le 25 février dernier, en championnat, les Bretons se sont montrés largement à la hauteur, pour ne pas dire supérieurs aux Parisiens. Ils auraient dû l’emporter si le PSG n’avait pas égalisé à la... 97 e minute sur un pénalty litigieux. Il a tenu à préciser que ce match "sera complètement différent car il y a une finale à la clef".

À noter que Ludovic Blas et Adrien Truffert, suspendus dimanche dernier, suite à une accumulation de cartons jaunes, sont de retour dans l'effectif des Rouge et Noir pour ce match contre le PSG.

Cette demi-finale de Coupe de France est à suivre à partir de 21h10 ce mercredi sur l'antenne de France 3 Bretagne et sur notre site France 3 Bretagne.

(Avec Gilles Le Morvan)