Des cons, décon, déconfinés, ohé ohé... quand la BD se la joue parodie musicale

C'est à un joyeux détournement que se sont livrés les Rennais Emmanuel Reuzé et Jorge Bernstein dans leur bande dessinée intitulée Discongraphie. Ils y revisitent le patrimoine musical en proposant une parfaite "bande çon" pour accompagner le futur déconfinement.

En rouge et noir mais sans Jeanne Mas
En rouge et noir mais sans Jeanne Mas © Reuzé/Bernstein

Si vous aimez les jeux de mots et autres calembours, vous allez être servis.


Dans "Discongraphie", Ray Charles fusionne avec Charles Aznavour en "s'voyant pas déjà" en haut de l'affiche, Boy George avec Georges Brassens pour un "do you really want to hurt mi la ré sol si mi". Quant à Francis Cabrel, il se lance dans une gymnastique pour le moins inhabituelle chez le chanteur du sud-ouest.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fluide Glacial (@fluide_glacial)


Cette improbable discographie, pardon discongraphie, est née en 2017 dans les pages du magazine Fluide Glacial.

Elle est le fruit de la collaboration entre deux auteurs rennais qui partagent un même goût pour la musique. Les textes sont signés par Jorge Bernstein. Les montages photos et les dessins sont l'œuvre d'Emmanuel Reuzé qui creuse là un sillon, pour ne pas dire un microsillon, entamé avec sa série "Faut pas prendre les cons pour des gens", également publiée chez Fluide Glacial.
 

66 disques introuvables


C'est justement en rentrant d'un bouclage du magazine que les deux compères se sont lancés dans ce jeu musical. "Jorge me propose plein de jeux de mots, et moi je pioche dedans, ceux qui m'inspirent et que je peux illustrer", explique Emmanuel Reuzé.

"Quand la pochette est prête, Jorge écrit la critique musicale qui va avec". Résultat : 66 disques inexistants mais qui ferait le bonheur de n'importe quel collectionneur de vinyles (voire de CD).
 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fluide Glacial (@fluide_glacial)


De courtes histoires en bandes dessinées mettant en scène Jean-Michel, le disquaire tout aussi imaginaire du magasin le Saphir, viennent complèter cet album au format carré, idéal pour un monde qui ne tourne pas très rond.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres musique